Le Vatican réclame une enquête après un « like » pas très catholique du pape

AFP / A. Solaro

Le Vatican a réclamé une enquête au réseau social Instagram pour comprendre comment le compte officiel du pape François a pu « liker » la photographie osée d’une Brésilienne très légèrement vêtue.

« Nous pouvons exclure que le like soit venu du Saint-Siège, qui s’est tourné vers Instagram pour obtenir des explications », a précisé un responsable du Vatican.

Natalia Garibotto, 27 ans, un mannequin brésilien, avait mis en ligne sur le réseau social de partage de photos et de vidéos Instagram un cliché où elle apparaît en porte-jarretelles, les fesses dénudées, en train de ranger ses livres dans un casier scolaire, avec un message aguicheur à la clef.

 

« Au moins j’irai au paradis », a ensuite commenté la jeune femme blonde sur les réseaux sociaux, après avoir repéré la marque d’appréciation émanant du compte officiel Instagram du pape François.

Acte malveillant ou erreur de manipulation?

Le « like », documenté le 13 novembre, a été effacé le lendemain par l’équipe qui gère les comptes sociaux du pape.

Le souverain pontife ne s’occupe bien évidemment pas directement de son compte Instagram, qui compte 7,4 millions d’abonnés et n’a jamais liké d’autres comptes.

Coup de publicité, acte malveillant ou erreur de manipulation? L’information à tonalité salace a été reprise par de nombreux sites en ligne, avant d’être relayée par des médias.