« Yes we plant » : un défi pour protéger la biodiversité en Wallonie

Belga / J. Jacobs

On le sait, la Wallonie entend planter 4.000 km de haies (soit un mètre de haie par citoyen) ou 1 million d’arbres d’ici la fin de la législature afin de protéger la biodiversité. Dans ce cadre, la ministre régionale de l’Environnement, Céline Tellier, a lancé vendredi, en prélude à la Semaine de l’Arbre, la deuxième saison de plantations, qui s’accompagne notamment d’une augmentation des subventions accordées, et le challenge en ligne « Yes we plant ».

« Par cette campagne, nous voulons vraiment mobiliser les citoyens mais aussi les écoles, les entreprises, les exploitations agricoles, afin qu’ils plantent des haies ou des arbres. Avec un objectif: protéger et restaurer la biodiversité qui souffre, y compris en Wallonie où un tiers de celle-ci est menacée. Or, cette biodiversité, c’est notre meilleure assurance-vie contre de futures pandémies », a expliqué la ministre.

Plus de subventions

Selon cette dernière, 149 kilomètres de haies et 78.000 arbres ont été plantés depuis l’installation de la nouvelle majorité wallonne, en septembre 2019. C’est déjà plus que les 110 kilomètres de haies plantés sur l’ensemble des trois années précédentes. « Et nous n’en sommes qu’au début du processus. Ce vendredi, avec le lancement de notre nouvelle campagne, nous entrons dans le vif du sujet », a assuré Céline Tellier.

Cette deuxième saison de plantation est notamment marquée par une augmentation des subventions accordées par la Région, avec un budget qui est passé de 350.000 à un million € et qui devrait atteindre 2 millions en 2024. « Le montant des subventions octroyées pour la plantation de haies vives, de taillis linéaires et d’alignements d’arbres, ainsi que pour l’entretien des arbres têtards et la plantation d’arbres fruitiers ont notamment été fortement revus à la hausse », a précisé la ministre.