Test de The Dark Pictures Anthology : Little Hope sur PS4, Xbox One et PC

Un peu plus d’un an après « Man of Medan », Supermassive Games (« Until Dawn ») poursuit son anthologie horrifique avec « Little Hope ». Un bon petit jeu pour Halloween ?

Le pitch

Abandonnés et seuls, quatre étudiants et leur professeur se retrouvent bloqués dans une ville isolée à des kilomètres de tout, après l’accident de leur bus. Piégés par un mystérieux brouillard dans la ville de Little Hope, ils cherchent désespérément un moyen de s’échapper alors que des visions du passé surgissent de l’ombre. Témoins de l’histoire macabre de la ville et des terribles événements liés aux procès des sorcières d’Andover, des démons infernaux surgissent à la poursuite de nos malheureuses victimes. Ces dernières doivent comprendre la motivation de ces démons avant qu’ils n’entraînent chacune de leurs âmes en enfer !

Nos impressions

Avec Little Hope, les développeurs de Supermassive Games conserve la recette et les ficelles d’Until Dawn et de Man of Medan. On se retrouve donc aux commandes d’un jeu qui mêle des phases d’exploration, à la manière d’un ‘walking similator’, des QTE (ces phases où il faut appuyer le plus rapidement possible sur la touche qui s’affiche à l’écran), et bien sûr des prises de décisions qui auront un impact, parfois considérable, sur votre aventure. La vie et la mort des cinq personnages que vous contrôlez est donc entre vos mains.

Scénaristiquement, Little Hope jongle entre trois époques : celle de la chasse aux sorcières qu’il y a eu dans cette petite ville à la fin du 17e siècle, les années 1970 lorsqu’un drame a décimé toute une famille, et le présent où les cinq protagonistes se retrouvent en pleine nuit dans cette ville fantôme. Malgré le scénario et quelques scènes très violentes qui font de lui un jeu déconseillé aux moins de 18 ans, « Little Hope » n’est pas vraiment un jeu d’horreur. À part quelques « jump scare » faciles et plutôt prévisibles, on ne peut pas dire qu’il nous aura horrifiés tout au long des cinq heures de jeu qu’il faut pour terminer le jeu. De plus, il n’y a jamais vraiment de mauvais choix ou de game over. Au pire, tout le groupe meurt à la fin et vous remporter un succès rare (90G sur Xbox) !

Plutôt courte, l’aventure est sympa, mais quelques fâcheux défauts viennent gâcher le plaisir du jeu. Le doublage en français de certains personnages peine vraiment à convaincre et est digne d’une mauvaise série B. La synchronisation labiale est complètement aux fraises. Vous nous direz que dans ce cas il suffit de mettre le jeu en anglais avec des sous-titres en français ? Oui, mais malheureusement c’est impossible via les menus du jeu. Plus embêtant encore, dans la dernière partie, pas mal de dialogues passent subitement en anglais avant de revenir en français. Incroyable que cela n’ait pas été vu et corrigé dans les phases de test ! Ces petits défauts nuisent à l’immersion et n’aident vraiment pas à s’attacher aux différents personnages.

Enfin, Little Hope est jouable seul mais aussi à plusieurs, en ligne ou derrière la même console. C’est probablement de cette manière que le jeu s’apprécie le plus puisque chaque joueur incarne un ou plusieurs personnages dont le destin dépend aussi des choix des autres.

Notre verdict

Sans grande surprise, Little Hope s’inscrit dans la lignée de Man of Medan. Le jeu offre une aventure sympathique, à défaut d’être réellement horrifique, rythmée, bien ficelée et plutôt courte (environ 5h pour le terminer une première fois). Cependant, le jeu est plombé par une VF loin d’être à la hauteur (doublage, synchronisation labiale et bugs dans les dialogues). 3/5

Découvrez le trailer de lancement (dont la VF est aussi mauvaise que dans le jeu) :

REVIEW OVERVIEW
The Dark Pictures Anthology : Little Hope
SOURCEThomas Wallemacq