Un séisme provoque un mini-tsunami sur l’île grecque de Samos

AFP / Demiroren News Agency

Un « mini-tsunami » s’est produit sur l’île grecque de Samos en mer Egée et des dégâts matériels dans des bâtiments ont été enregistrés à la suite d’un fort séisme de 6,7 qui a frappé cette île de la mer Egée, selon la télévision publique grecque, Ert. La secousse a également frappé dans l’ouest de la Turquie, dans la province d’Izmir où les autorités dénombrent au moins quatre personnes tuées et 120 blessées par le séisme.

Le séisme enregistré au large de cette île et à proximité de la ville turque Izmir, qui a également été frappé par cette secousse téllurique, a provoqué l’effondrement des murs de plusieurs maisons et des inondations dans le port de Samos, selon des images diffusées par la Ert.

Scènes de chaos

« C’était le chaos, nous n’avons jamais vécu cela… Pour l’instant nous n’avons pas de victimes. Certains bâtiments ont été abîmés, une église notamment », située dans le port de Karlovassi, a indiqué à Ert Giorgos Dionysiou, vice-maire de Samos.

Ressenti fortement à Samos mais aussi sur l’île de Crète ainsi qu’à Athènes, le séisme d’une durée importante « a été enregistré à 12H51 HB et son épicentre est situé à 19 kilomètres au large de Samos et à deux kilomètres de profondeur », selon un communiqué de l’Observatoire qui dans un premier temps avait évolué à 6,6 ce séisme.

Selon Sharif Mohamed, un réfugié irakien, habitant dans le camp de Vathi, « Tout le monde a eu peur et la police a appelé à s’éloigner de la mer ».

La Protection civile grecque a averti via sms les habitants de Samos de rester « en plein air et loin des bâtiments », et de « s’éloigner des côtes » de l’île.

Grèce et Turquie « prêtes à s’aider mutuellement »

La Turquie et la Grèce se sont engagées, en dépit des vives tensions qui les opposent, à s’aider mutuellement si besoin après avoir été secouées par un puissant séisme vendredi, a rapporté Ankara.

Lors d’un entretien téléphonique, les ministre des Affaires étrangères des deux pays « ont souligné qu’ils étaient prêts, en cas de besoin, à s’aider et se soutenir mutuellement », a indiqué le ministère turc dans un communiqué.

Le tremblement de terre a provoqué l’effondrement de plusieurs immeubles dans la province turque d’Izmir. Au moins quatre morts et 120 blessés seraient à déplorer en Turquie.