« Il faut prendre des mesures fortes aujourd’hui », préconise Pedro Facon, le commissaire Covid-19

Belga / T. Roge

La réunion du comité de concertation convoquée vendredi pour répondre à la propagation inédite du coronavirus en Belgique devra déboucher sur des « mesures fortes », a fait comprendre le commissaire Covid-19 du gouvernement fédéral, Pedro Facon, à son arrivée à cette réunion rassemblant en début d’après-midi les principaux ministres du gouvernement fédéral et les entités fédérées à Bruxelles.

« Il est nécessaire de prendre des mesures fortes et cela doit se produire aujourd’hui », a-t-il déclaré sans toutefois préciser le type de mesures à adopter.

Pedro Facon a mis en avant la « pression trop grande » qui s’exerce selon lui sur le système de santé en raison du rebond de la pandémie de Covid-19 et la courbe des contaminations qui ne fléchit pas.

Des perspectives « qui font froid dans le dos »

Parmi les responsables politiques, seule le vice-Premier ministre Ecolo, Georges Gilkinet, s’est exprimé avant d’entrer au Palais d’Egmont où se tient la réunion. Il a lui aussi insisté sur l’urgence de la situation. « La situation est grave, tous les Belges doivent en être conscients. Les statistiques, les modèles épidémiologiques nous montrent une situation qui fait froid dans le dos. Notre responsabilité est de trouver des solutions. Ca a peut-être trop tardé, il faut y aller maintenant », a-t-il expliqué.

Le ministre s’est refusé à donner des détails sur les mesures qui sont sur la table.

La Wallonie prête à aller plus loin

Mercredi, le Premier ministre Alexander De Croo (Open Vld) a veillé à coordonner les mesures prises dans chaque Région et parlé de « confinement partiel ».

Depuis deux jours, des voix s’élèvent en Wallonie pour aller plus loin. Tant le ministre-président Elio Di Rupo (PS) que le ministre des Affaires intérieures, Christophe Collignon (PS), ont assuré que le gouvernement wallon prendrait lui-même des mesures si le dispositif fédéral demeurait insuffisant.