Di Rupo n’exclut pas des «mesures additionnelles» en Wallonie

Belga / B. Fahy

Le ministre-président wallon, Elio Di Rupo, n’a pas exclu lundi que son gouvernement soit amené à prendre des «mesures additionnelles» pour lutter contre la propagation de la pandémie de coronavirus, au delà de celles annoncées vendredi soir et celles qui concernent l’enseignement secondaire en Fédération Wallonie-Bruxelles.

«Il n’est pas impossible que dans quelques jours je réunisse à nouveau le gouvernement de Wallonie pour prendre des mesures additionnelles. Je ne sais pas encore, mais je ne l’exclus pas», a-t-il affirmé lors de l’émission Matin Première de la RTBF dont il était l’invité.

La Wallonie-Bruxelles ont annoncé vendredi soir des mesures plus strictes – couvre-feu de 22h00 à 06h00, auditoires fermés, compétitions et entraînements sportifs suspendus… – que celles convenues le matin-même par un comité de concertation rassemblant le fédéral et les entités fédérées. La Région bruxelloise a suivi samedi et le gouvernement francophone a opté dimanche soir pour l’enseignement à distance pour les élèves du secondaire dès ce mercredi, sur la base d’un rapport «alarmant» de la Cellule d’évaluation fédérale (Celeval) sur l’école.

« Des drames dans les hôpitaux »

M. Di Rupo a par ailleurs prévenu que la semaine en cours serait extrêmement difficile sur le plan sanitaire en raison de l’évolution de l’épidémie du Covid-19.

«On est parti a minima pour une semaine dramatique tout en permettant encore aux gens de bouger (…). C’est une semaine qui va être très difficile» en raison de l’évolution exponentielle de l’épidémie, a-t-il dit. «Je m’attends, malheureusement, à des drames, notamment dans les hôpitaux», a souligné le ministre-président.