Un vaccin ne sera pas une garantie, selon les scientifiques

AFP / Juan Mabromata

Dans un rapport publié par le British Medical Journal (BMJ), un vaccin contre la Covid-19 « efficace » n’empêchera pas les gens de tomber malades et de mourir, selon The Mirror.

Plusieurs vaccins sont entrés dans la phase de test la plus avancée -connue sous le nom de «phase trois»- et pourraient être déclarés efficaces dans un proche avenir. Mais, selon les scientifiques, les essais ne portent que sur des cas bénins et non sur la question de savoir si cela aidera les plus vulnérables.

Le rédacteur en chef adjoint du BMJ, le Dr Peter Doshi, précise d’ailleurs que « aucun des essais actuellement en cours n’est conçu pour détecter une avancée dans la réduction des cas graves, des hospitalisations, de l’utilisation des soins intensifs ou des décès. Les vaccins ne sont pas non plus étudiés afin de voir s’ils peuvent interrompre la transmission du virus. »

Des vaccins sont actuellement testés par certaines des plus grandes sociétés pharmaceutiques mondiales, notamment Pfizer, Moderna et Johnson & Johnson. « La plupart des personnes atteintes d’infections symptomatiques ne présentent que des symptômes bénins. Même des d’essais portant sur 30.000 patients ne révéleraient que peu de cas de maladie grave », a ajouté le Dr Doshi.

« Les hospitalisations et les décès dus au coronavirus sont tout simplement trop rares dans la population étudiée pour qu’un vaccin efficace démontre des différences statistiquement significatives dans un essai portant sur 30.000 personnes. Et cela ne permet pas de voir si cela peut sauver des vies ou empêcher la transmission. Les essais ne sont en effet pas conçus pour le découvrir. »

Un vaccin serait considéré comme efficace s’il réduisait le risque de développer le coronavirus en laboratoire dans près de 30% des participants de l’étude. Et malgré leur vulnérabilité évidente, peu d’essais ont été conçus pour savoir si le vaccin peut être profitable aux personnes âgées.