De nouvelles mesures annoncées ? Le Comité de concertation avancé à ce soir

BELGA PHOTO POOL STEPHANIE LECOCQ

Prévue initialement vendredi après-midi, la réunion du Comité de concertation a été avancée à 20h ce jeudi soir, a appris Het Laatste Nieuws. Il a pour tâche de s’accorder sur l’adaptation des protocoles sanitaires en vigueur dans plusieurs secteurs à l’évolution de l’épidémie, a confirmé jeudi le Premier ministre Alexander De Croo devant la Chambre. 

Il s’agirait toutefois d’une première réunion en vidéoconférence pour discuter de la marche à suivre et d’anticiper des mesures à prendre, afin qu’elles soient effectives ce week-end. Le comité de concertation se réunira à nouveau ce vendredi comme prévu initialement. Les mesures seraient présentées à l’issue de cette deuxième réunion, de même que le baromètre de gestion de la crise.

« Le confinement est nécessaire »

Devant une courbe qui ne s’aplatit pas et des hôpitaux qui se remplissent très vite, un nouveau confinement -total ou partiel- est-il à l’ordre du jour ? Les experts plaident en ce sens, les politiques moins. «C’est le seul outil qu’on a devant nous. (…) Ce confinement est nécessaire. Il n’a pas encore été nommé par le monde politique. Il est aujourd’hui la seule option qu’il nous reste», indiquait l’ancien porte-parole du Centre de crise, Emmanuel André, ce mercredi au JT de la RTBF.

Certains experts sont moins catégoriques, à l’instar de l’épidémiologiste Pierre Van Damme. Selon lui, «il est trop tôt pour voir les effets des mesures prises vendredi passé (lors du comité de concertation, NDLR), et personne ne veut d’un confinement», déclare-t-il à Het Laatste Nieuws. L’épidémiologiste avoue toutefois que la situation est de plus en plus grave, jour après jour. «C’est pour cela qu’on évalue avec certains experts et les politiques ce qu’il est possible de faire pour éviter que les gens se rassemblent».

Plusieurs politiques ont déjà annoncé vouloir un renfort des mesures, alors que de nombreux pays multiplient les restrictions face à la deuxième vague. «Sur le plan sanitaire, on est en train d’écoper, alors qu’il faudrait mettre le bateau à quai», écrit ainsi sur Twitter Jean-Luc Crucke (MR), ministre wallon du Budget. Le PS aussi avait mis la pression pour des mesures supplémentaires.

«Pas changer de stratégie»

Le Premier ministre Alexander De Croo n’a pas cité le scénario d’un confinement ce jeudi devant la Chambre. Il faut attendre l’effet des premières mesures, selon lui. «Je pense que nous devons montrer de la constance et ne pas changer sans arrêt de stratégie (…) Soyons confiants dans le fait que les mesures que nous avons prises sont les bonnes», a-t-il dit, estimant qu’il fallait attendre au moins dix jours avant d’en voir les premiers effets.

Le chef du gouvernement n’a pas caché la gravité de la situation dans l’ensemble du pays, et plus particulièrement à Bruxelles et en Wallonie. Toutes les provinces sont en phase d’alerte à l’exception du Limbourg qui devrait toutefois les rejoindre dans les prochains jours. «Arrêtons de dire qu’il s’agit d’un problème qui vaut dans une partie du pays et pas dans une autre», a souligné M. De Croo.

«Léger ajustement» pour la culture

Les secteurs du sport et de la culture seraient visés par ce nouveau comité de concertation. Le ministre flamand de la Culture Jan Jambon a toutefois indiqué ce jeudi que les protocoles pour le secteur de la culture n’avaient besoin que de légers ajustements. «Un petit ajustement est nécessaire car de nombreuses provinces sont en code rouge, mais en principe les activités culturelles pourront se poursuivre avec des masques et le contrôle du public», affirme le ministre. Les arts de la scène craignent toutefois d’être victimes d’un nouveau confinement, par souci «d’équité» avec l’horeca.

Le sport devrait davantage être concerné. Les clubs sportifs ont été invités mercredi à annuler les compétitions amateurs prévues ce week-end en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Vendredi passé, le comité de concertation a décidé de réduire la bulle sociale, de fermer le secteur de l’Horeca et d’instaurer un couvre-feu.