Deux hommes condamnés pour kidnapping et torture dignes d’un film de Tarantino

Ph. Unsplash

Deux hommes néo-zélandais ont été emprisonnés pour leur rôle dans un enlèvement brutal qu’un juge a comparé à un film de Quentin Tarantino.

Liam Hourigan et Henry Kea ont été condamnés par la Haute Cour d’Auckland pour leur implication dans l’enlèvement et la torture, qui n’a pris fin que lorsque la victime est parvenue à s’échapper d’une voiture en mouvement. Le premier des deux hommes avait attiré la victime dans une maison à Auckland en novembre 2019, l’accusant d’avoir volé des milliers de dollars à une autre personne. Cette personne a été brûlée, bâillonnée, battue et a eu le petit doigt coupé avec une paire de sécateurs. Durant les 12 heures qu’ont duré le supplice, ses agresseurs lui ont brûlé les yeux avec des cigarettes, lui ont tiré une balle dans le pied, lui ont uriné dessus et ont menacé de le castrer.

La juge Sarah Katz, qui a condamné les deux hommes mardi, a déclaré qu’un juge qui s’était occupé de l’affaire auparavant avait comparé la «violence gratuite» à celle d’un film de Tarantino. «Le juge précédent a fait remarquer que de tout son temps de juge, il n’avait jamais vu un résumé des faits aussi imagé, avec des actes de violence aussi élevés, à l’exception d’une accusation de meurtre.»

« Barbarie et cruauté »

Sarah Katz a déclaré qu’elle était d’accord avec son collègue. «La barbarie et la cruauté de votre offense, et la souffrance que vous avez infligée à la victime, sont presque incompréhensibles. C’était une offense exceptionnellement sadique, insensible, préméditée et prolongée», a-t-elle dit aux deux prévenus. Liam Hourigan a été condamné à 12 ans et sept mois de prison et Henry Kea à 10 ans et six mois.