Mascné: trois astuces pour limiter les éruptions cutanées

Ph. Denisfilm / IStock.com

Si vous portez le masque quotidiennement, et ce de façon prolongée, vous avez dû observer des irritations, des boutons, et autres imperfections dont vous vous seriez bien passé. Et ce n’est pas parce que le masque dissimule tous ces petits désagréments qu’il ne faut pas tenter de s’en débarrasser. Voici des gestes simples à introduire dans votre routine journalière pour limiter l’apparition de ces éruptions cutanées.

Le mascné (ou maskné), contraction des mots masque et acné, fait partie des néologismes nés avec la pandémie de Covid-19, pour le plus grand malheur de celles et ceux qui y sont confrontés depuis plusieurs mois. C’est le port du masque, rendu obligatoire dans de nombreuses villes à travers le monde, qui est à l’origine de ce phénomène qui se caractérise par l’apparition d’éruptions cutanées diverses et variées, dont des irritations, des boutons rouges et/ou blancs, voire des points noirs.

Le masque en coton

Les spécialistes sont unanimes sur la question, mieux vaut opter pour un masque en tissu, en 100% coton de préférence, pour réduire le risque d’éruptions cutanées. Si les masques chirurgicaux font toujours l’unanimité auprès du public, ils sont plus propices à la prolifération des bactéries responsable d’une potentielle inflammation de la peau et in fine de l’acné. L’humidité et la chaleur qui se forment sous le masque sont responsables de ces éruptions cutanées, tout comme les frottements. De fait, un masque en coton réduira considérablement le risque d’inflammation.

Il est également important de ne pas choisir un masque qui compresse le visage, trop serré en l’occurrence, pour éviter d’accroître la chaleur sous le masque. Si vous préférez malgré tout les masques chirurgicaux, n’hésitez pas à le changer plusieurs fois par jour pour que la peau ne macère pas pendant des heures. Le mieux reste de le changer dès qu’il commence à être humide. Sans surprise, il est indispensable de laver son masque tous les jours; mais c’est un geste qui est normalement acquis depuis des mois pour des raisons sanitaires. À noter, nombreux sont celles et ceux qui peuvent être concernés par des irritations derrière les oreilles où s’attachent les élastiques du masque. Pour pallier ce problème, mieux vaut changer les attaches et opter pour des élastiques à nouer derrière la tête.

Repenser sa routine beauté

Suivre à la lettre toutes les étapes indispensables pour avoir une peau saine et éclatante, c’est bien, mais avec le port du masque, il est indispensable de redoubler d’attention pour lutter contre les imperfections. Et cela passe nécessairement par une routine beauté légèrement repensée. À titre d’exemple, si vous vous nettoyiez jusqu’alors la peau le soir avant le coucher, il est désormais nécessaire de le faire deux fois par jour juste après l’avoir démaquillée.

Un gommage de la peau, jusqu’à deux fois par semaine pour les peaux mixtes à grasses, est également indispensable pour l’exfolier avant d’appliquer un masque (à l’argile de préférence pour les peaux les plus touchées), puis un soin hydratant qui s’adapte à chaque type de peau. Là encore, les dermatologues préconisent des soins destinés aux peaux sensibles pour réduire le risque de rougeurs et d’irritations. S’il est trop tard, et que vous avez déjà constaté des boutons, optez pour un soin ciblé, ou, pour la solution naturelle, de l’huile essentielle d’arbre à thé, connue pour ses propriétés antibactériennes et anti-inflammatoires.