« Des enfants morts à cause du port du masque »: cette fake news qui inquiète les médecins

AFP / M. Bureau

Sur les réseaux sociaux, les fake news liées à la covid-19 et au port du masque pullulent. Certaines au titre plus alarmant que d’autres : « Quatre enfants morts à cause du masque en une semaine», peut-on notamment lire sur internet. Chez nos voisins allemands, la police met en garde contre la propagation de ces fausses nouvelles.

Sur les réseaux sociaux, coronasceptiques et autres anti-masque n’hésitent pas à propager de fausses rumeurs. Dernièrement, rapporte 20 Minutes, ils ont relayé certaines fake news selon lesquelles de jeunes enfants seraient décédés en raison du port du masque.

Par exemple, illustre le quotidien suisse, le cas d’une fillette de six ans, qui serait morte « étouffée par son masque », ou plus précisément « d’un empoisonnement au CO2 » dû au port du masque.

La police ouvre une enquête

Cette histoire, en réalité montée de toutes pièces, n’est pas la première à venir alimenter les discours anti-masques. Mi-septembre, le décès d’une jeune allemande de 13 ans (dont la cause était alors inexpliquée) a été instrumentalisé par des sites complotistes, rapportait le Monde. Ceux-ci assuraient que la collégienne était décédée en raison du port du masque.

Face à la propagation de ces fausses nouvelles, la police allemande met la population en garde. Concernant la petite fille de six ans, il n’y a même « pas eu d’incident », assurent les autorités. Celles-ci ont par ailleurs ouvert une enquête afin d’identifier le ou les auteur.s de cette rumeur.

Les médecins réagissent

Il est certain que le port du masque peut entraîner certains effets indésirables, comme des problèmes dermatologiques ou des maux de tête. En revanche, certifient les médecins, il ne peut pas entraîner la mort (les masques laissant s’échapper le CO2).

Aussi, le corps médical s’inquiète de voir ce type de rumeurs se répandre en ligne et se montre très critique vis-à-vis de ces propos. «Je n’ai connaissance d’aucun incident en Suisse au cours duquel des enfants sont morts en portant des masques de protection», indique à 20 minutes le Dr Christoph Berger, chef du Service des maladies infectieuses à l’Hôpital universitaire des enfants de Zurich. «De mon point de vue, l’affirmation faite est tout simplement impossible.»

Il demeure essentiel que les parents éduquent leurs enfants sur l’utilisation correcte des masques de protection, rappellent les médecins. En Belgique, et suivant les recommandations de l’OMS, le port du masque est obligatoire pour les enfants à partir de 12 ans.