Marc Dutroux souhaite la réouverture de son procès pour « être acquitté »

Ph. Belga

Selon un nouveau rapport psychiatrique obtenu par De Morgen, Marc Dutroux ne veut pas être libéré. Il souhaiterait cependant la réouverture de son procès.

En vue d’une éventuelle libération sous conditions, le tribunal de l’application des peines (TAP) de Bruxelles a ordonné en octobre 2019 un nouvel examen psychiatrique de Marc Dutroux. Et le résultat de ce rapport, tombé il y a peu, ne devrait pas aider Marc Dutroux, comme l’a confirmé son avocat Me Bruno Dayez. « C’est mauvais et même très mauvais pour lui. Encore pire que ce que je craignais »!

« Malgré les réfutations de l’intéressé, les experts soutiennent que M. Dutroux présente une paraphilie (anomalie sexuelle) du type sadisme sexuel. M. Dutroux présente un risque important de récidives de délits graves. C’est un risque qui ne diminue pas », peut-on lire dans le rapport qui le décrit comme « psychopathe » et « désintéressé des autres ».

Dutroux croit à l’acquittement

En annexe du rapport, l’expert en psychologie Jérôme Englebert témoigne. « Il semble qu’il ne se positionne jamais comme coupable. En ce qui concerne son futur, la logique de l’intéressé est claire. Il ne souhaite pas être libéré, mais désire la réouverture de son procès. Ce qui, à son avis, conduira inévitablement à l’acquittement. Car il veut sortir par la grande porte. Il semble croire profondément à ce plan ».

Enfin, Marc Dutroux souhaiterait se séparer de son avocat, toujours selon le rapport. Ce dernier n’a pas fait de commentaires à ce sujet.