Que faut-il attendre du CNS de ce mercredi ?

Belga / V. Lefour

Le Conseil National de Sécurité se réunira mercredi à 09h00. L’objectif sera de donner des perspectives à long terme, comme l’ont demandé le gouvernement fédéral et les entités fédérées à la Celeval, la Cellule d’évaluation fédérale, dont la composition a été renouvelée. La question de l’assouplissement de la « bulle des cinq » y sera notamment abordée.

En moyenne, 50 patients atteints du Covid-19 ont été admis à l’hôpital chaque jour entre le 15 et le 21 septembre, selon les derniers chiffres de Sciensano publiés mardi. Cet indicateur s’affiche en hausse de 59%, mais le nombre de lits occupés à l’hôpital (486 pour toute la Belgique) reste limité. Le taux de reproduction du virus est actuellement de 1,36.

Malgré l’augmentation observée des cas ces dernières semaines, le gouvernement fédéral et les entités fédérées n’ont pas convoqué de CNS depuis un mois, le dernier ayant eu lieu le 20 août.

Des mesures à long terme

L’intention affichée par les autorités est d’édicter des règles sanitaires valables sur le long terme. Il y a un mois, la Première ministre, Sophie Wilmès, a expliqué qu’il faudrait désormais passer de la « gestion de crise » à la « gestion des risques »

A la fin juillet, face au regain de l’épidémie en Belgique, le CNS avait restreint à 5 personnes la « bulle sociale » de chaque ménage. Cette règle avait été maintenue le 20 août, bien que clarifiée. Cette bulle ne concerne en effet que les contacts rapprochés. Cette question sensible de la « bulle » reviendra dès lors sur la table du CNS mercredi. A bonne source, l’on indiquait que la Celeval recommande l’élaboration d’un code couleur à l’échelle provinciale. La situation pourrait donc varier d’une province à l’autre en fonction du nombre d’hospitalisations.

L’arbitrage sur ce point pourrait ne pas être simple. Dans les grandes villes du pays, telles que Bruxelles et Anvers, les hôpitaux accueillent également de nombreux patients de l’extérieur, ce qui influence les chiffres à la hausse.

Rassemblements, quarantaine et port du masque sur la table

Autre sujet qui sera sur la table: la Celeval demande de mettre au point des mesures d’encadrement adéquates pour rassemblements notamment en intérieur. Elle souhaite toutefois toujours que l’on privilégie les rassemblements en extérieur.

La cellule d’évaluation plaide aussi pour une révision du dispositif basé sur les codes couleurs pour les personnes revenant de l’étranger.

Le CNS pourrait également édicter de nouvelles mesures concernant le port du masque, en ne le rendant par exemple plus obligatoire dans des lieux peu fréquentés. La réduction de la quarantaine, actuellement de 14 jours, devrait également être débattue.

Une communication retravaillée

Un comité de concertation, qui rassemble le fédéral et les entités fédérées, s’est réuni lundi pour préparer ce CNS. Le Celeval a remis son rapport mardi en début d’après-midi. Un comité de concertation était à nouveau prévu mardi soir.

« Tout le monde fera de son mieux pour bien communiquer », a indiqué mardi la ministre de la Santé publique Maggie De Block en commission de la Chambre, ajoutant qu’un groupe de travail s’est chargé spécifiquement de cette communication.

Ce propos s’inscrit dans le droit fil d’une autre recommandation de la Celeval qui insiste, dans sa note préparatoire, sur la nécessité de diffuser des messages clairs, et un cadre positif, deux clés jugées indispensables pour obtenir l’adhésion de la population.