Razzia sur les supermarchés alors qu’on évoque un second confinement en Grande-Bretagne

Ph. Twitter

De nombreux Britanniques se ruent de nouveau dans les supermarchés alors qu’un second confinement est de plus en plus probable en Grande-Bretagne.

Des rayons étonnamment vides, des caddies remplis… On pourrait croire que les images qui font le tour de Twitter depuis quelques jours datent du mois de mars. Et pourtant, elles n’ont qu’un ou deux jours. Par crainte d’un second confinement, de plus en plus pressenti en Grande-Bretagne, de nombreux citoyens se sont rués dans les supermarchés pour faire le plein de provisions.

Comme lors du premier confinement, ces achats impulsifs sont dénoncés par de nombreux internautes. Surtout qu’il n’est pas question de fermer les supermarchés en cas de nouveau lockdown. « C’est le Tesco (des supermarchés locaux, ndlr) de ma région. Les gens font déjà des achats guidés par la panique. Même si les supermarchés restent ouverts », a notamment tweeté un internaute. « C’est reparti », a lancé un autre.

Un second confinement envisagé

Le gouvernement britannique envisage donc un deuxième confinement national en raison de l’augmentation des contaminations au coronavirus, selon un rapport publié vendredi par le Financial Times. Des conseillers scientifiques ont en effet recommandé au gouvernement d’imposer un lockdown de deux semaines en octobre.

Interrogé au sujet de ces informations, le ministre de la Santé Matt Hancock a déclaré qu’un confinement national constituait la «dernière ligne de défense» et que le gouvernement se concentrait d’abord sur les mesures locales. «Nous voulons éviter un lockdown national, mais nous sommes prêts à le faire s’il le faut», a-t-il indiqué à la BBC.