Le GNC, carburant du futur ?

BELGA PHOTO DAVID STOCKMAN

Les véhicules au gaz naturel ont le vent en poupe auprès de plus en plus de personnes et d’entreprises. Pas étonnant quand on sait que la conduite au gaz est moins chère, plus verte et plus confortable. Conduire au GPL ou au GNC est également plus avantageux sur le plan fiscal. En Flandre, vous ne payez ni taxe annuelle de circulation ni taxe de mise en circulation pour les voitures roulant au gaz naturel. Aujourd’hui, la plupart des grandes marques proposent déjà certains modèles avec l’option CNG.

Avant tout, il est important de savoir ce que sont le GPL et le GNC et ce qui les différencie. Le GPL (abréviation de gaz de pétrole liquéfié) est un sous-produit dérivé du pétrole, qui est constitué d’un mélange de propane et de butane comprimé entre 5 à 7 bars. Le GNC (gaz naturel comprimé) est du simple gaz naturel, le même gaz que nous utilisons pour nous chauffer. Il se compose principalement de méthane et est comprimé à une pression comprise entre 200 et 300 bars et peut être stocké sous forme gazeuse à température ambiante.

Fin mars, la CREG, l’organisme fédéral de régulation des marchés de l’électricité et du gaz naturel en Belgique, a publié une étude approfondie sur la rentabilité du gaz comme carburant pour les voitures. Il en ressort que le GPL et le GNC sont plus respectueux de l’environnement et plus efficaces que les combustibles fossiles traditionnels.

Alors que les différences entre GPL et GNC en termes d’émissions de CO2 sont minimes, les risques pour la santé (calculés sur la base des émissions nocives d’oxydes d’azote et de particules) sont d’environ 35 % moindres pour le GNC par rapport au GPL et de 70 % par rapport au diesel.

Il apparaît également que les voitures fonctionnant au GNC émettent de 75 à 90 % de particules fines et d’azote en moins que le l’essence et le diesel. De plus, les émissions de CO2 sont de 7 % à 16 % inférieures à celles d’un modèle comparable au diesel. Cela fait du GNC de loin l’alternative fossile la plus propre disponible en grandes quantités.

Du carburant moins onéreux

Dans l’analyse du coût global, deux paramètres doivent être pris en considération : le coût du carburant et le prix d’achat de la voiture. Lors de l’achat, il faut compter un surcoût d’environ 2.000 euros par rapport à une version essence. En termes de coûts de carburant, c’est le GNC qui est clairement le plus avantageux. Le carburant est environ 35 % à 75 % moins cher que le diesel et l’essence, et environ 20 % meilleur marché que l’électricité.

En outre, le GNC présente un avantage de sécurité important : le gaz est plus léger que l’air et se dissipe lorsqu’il est libéré. Contrairement au GPL, plus lourd que l’air, qui stagne au niveau du sol. C’est la raison pour laquelle les véhicules au GNC sont autorisés à stationner dans les parkings souterrains, ce qui n’est pas le cas de ceux roulant au GPL. La combustion propre des deux carburants contribue à réduire les frais d’entretien, si l’on compare des voitures de mêmes modèles à essence ou au diesel.