Formation fédérale : les discussions de la Vivaldi suspendues

BELGA PHOTO BENOIT DOPPAGNE

Les discussions en plénière entre les sept partis engagés dans des négociations pour former une coalition fédérale baptisée Vivaldi ont été interrompues dimanche après-midi, mais se poursuivaient dans d’autres «formats», a-t-on appris de sources concordantes.

Les présidents des sept partis (PS, sp.a, Open Vld, MR, Ecolo, Groen et CD&V) étaient réunis dimanche depuis 8h30 après une longue journée de négociations qui s’était terminée samedi peu avant minuit.

Ils ont suspendu leurs travaux en plénière, selon des sources proches des deux préformateurs, les présidents de l’Open Vld et du sp.a, Egbert Lachaert et Conner Rousseau.

Mais les discussions se poursuivent «sous différents formats», a assuré une bonne source.

Georges Louis Bouchez en cause ? 

L’attitude du président du MR, Georges Louis Bouchez, est pointée du doigt par plusieurs protagonistes qui l’accusent d’être revenu sur plusieurs points du projet d’accord, comme l’institutionnel, l’énergie et l’immigration.

Ces mêmes sources lui reprochent de vouloir repartir du gouvernement actuel, dirigé par la Première ministre Sophie Wilmès, qui serait élargi autour d’un programme de relance.

Rapport au roi

Les deux préformateurs sont attendus lundi au palais royal pour rendre au roi Philippe le rapport final de leur mission, entamée le 4 septembre.

L’intention des partis de la coalition envisagée et baptisée Vivaldi est que le souverain nomme, sur proposition de MM. Lachaert et Connor Rousseau, un formateur, appelé à devenir Premier ministre.