Gims se confie sur son lien passé avec une secte islamiste

AFP / Z. Abdelkafi

Ce jeudi, Netflix a sorti un documentaire sur le rappeur Gims, qui fait partie des plus populaires en France et en Belgique. Durant une heure trente, il s’est livré sur les raisons de succès, mais aussi sur sa vie privée. C’est lors de l’une de ses confidences qu’il a expliqué avoir été proche d’une secte islamiste. 

On ne présente plus Gims, anciennement appelé Maître Gims, qui a su conquérir le public francophone depuis maintenant une dizaine d’années. Si son succès commercial est indiscutable, on n’en connait assez peu sur la privée de celui qui ne se montre jamais sans lunettes.

Netflix a donc sauté sur l’occasion pour mettre en ligne un documentaire à son propos ce jeudi 17 septembre. Pendant deux ans, une équipe de tournage a suivi l’artiste, l’occasion pour lui de se livrer sur sa vie personnelle, et notamment sur ses convictions religieuses. En effet, l’artiste s’est converti à l’Islam au début des années 2000 et a, en 2005, rejoint la secte islamiste nommée les frères du Tabligh.

« Quand je suis rentré dans cette religion, j’étais à la portée de n’importe quel gourou, j’étais un cœur pur et quelqu’un de mal intentionné peut te prendre sous son aile et faire de toi une arme », a confié l’artiste. Il s’est toutefois rapidement distancé de cette mouvance: « Il y avait des personnes qui finissaient mortes, suicidées en Irak. Des gens qui étaient à côté de moi. Et cela m’a fait flipper, je ne sais pas où j’aurais pu terminer. »