Test de Super Mario 3D All-Stars : (un peu) plus qu’un portage HD sur Switch ?

Ce 13 septembre, Super Mario a fêté ses 35 ans. Pour l’occasion, Nintendo sort une compilation regroupant les trois premiers épisodes 3D de la saga.  Super Mario 3D All-Stars est-il un piège pour les joueurs nostalgiques ou un portage HD qui mérite réellement de dépenser 60 € ? On vous dit tout !

Un peu d’histoire

Le 13 septembre 1985 sortait le premier Super Mario sur NES. Trente-cinq plus tard, le plombier moustachu est devenu la mascotte de Nintendo mais aussi le personnage le plus emblématique du jeu vidéo. Ce n’est pas près de s’arrêter, et pas seulement sur les consoles de jeu. 2020 aura vu naître une étonnante collaboration entre Nintendo et Lego et d’ici quelques mois, Mario aura droit à son propre parc d’attractions au Japon, avec l’ouverture de Super Nintendo World au sein du parc Universal d’Osaka.

Mais avant cela, ce 18 septembre, Nintendo donne une seconde vie à trois épisodes cultes de la saga avec Super Mario 64, Super Mario Sunshine et Super Mario Galaxy rassemblés dans une seule et même compilation : Super Mario 3D All-Stars.

Les joueurs ayant grandi dans les années 90 se souviennent sans doute de Super Mario All-Stars. Sortie en 1993 sur Super Nintendo, cette compilation regroupait les trois premiers épisodes de Super Mario Bros (dont le 2, à la fois dans sa version occidentale et japonaise) avec à la clé plusieurs nouveautés et améliorations. Vingt-sept ans plus tard, Super Mario 3D All-Stars va tenter de faire aussi bien avec les trois premiers épisodes 3D de Super Mario.

Super Mario 64, essentiellement pour les nostalgiques ?

Super Mario 3D All-Stars regroupe donc Super Mario 64 sorti en 1997 sur Super Nintendo, Super Mario Sunshine sorti en 2002 sur GameCube et Super Mario Galaxy sorti en 2007 sur Wii. En bonus, on retrouve aussi les bandes-son originales de ces trois opus, soit un total de 175 pistes pour plus de 4h de musique. Lors du lancement de la compilation, un menu permet de choisir lequel de ces six contenus vous souhaitez lancer. Une fois lancé, chaque jeu conserve son propre système de sauvegarde. Mais en appuyant sur la touche – à n’importe quel moment, un nouveau menu permet d’avoir un récapitulatif des commandes et permet de retourner directement au menu de sélection des titres.

Les trois jeux de cette compilation ont marqué à leur manière l’histoire de Nintendo ainsi que les joueurs qui y ont joués. Super Mario 64 est un épisode important dans l’histoire du jeu vidéo. Premier Mario en 3D, c’est aussi l’un des premiers jeux de plateforme en trois dimensions et il en inspirera beaucoup d’autres. Mais 23 ans plus tard, les premiers jeux en 3D ont très mal vieilli et l’intérêt de rejouer à Super Mario 64 sur Switch ne saute pas aux yeux. S’il donnera probablement un effet Madeleine de Proust à tous les joueurs nostalgiques qui ont passé des heures sur cette aventure sur Nintendo 64, l’expérience risque d’être différente pour les autres joueurs. En effet, les graphismes ont bel et bien été améliorés et le jeu, au format 4:3, offre une meilleure résolution que ce que proposait la cartouche sortie à la fin des années 1990. Mais il a néanmoins pris un gros coup de vieux. Le gameplay n’a pas été retravaillé et le jeu conserve les défauts, notamment les problèmes de caméra, de la version originale. Ce premier jeu de la compilation est donc réservé aux fans de la première heure et aux curieux qui souhaiteraient jeter un œil à ce jeu culte.

L’exotique Super Mario Sunshine

Contrairement à son prédécesseur et malgré ses 18 ans, Super Mario Sunshine est encore à l’heure actuelle étonnamment joli sur GameCube et il n’a rien perdu de son charme. Super Mario Sunshine offre une aventure exotique et colorée sur l’île Delfino. Le gameplay repose sur l’utilisation d’un Jetpack fonctionnant à l’eau et utile pour se déplacer, asperger les ennemis et effacer les graffitis et la pollution sur l’île.

Contrairement à Super Mario 64, le jeu est parfaitement adapté à l’écran 16:9 de la Switch. La résolution a été améliorée mais là encore, il ne s’agit que d’un portage HD de la version originale. Ne vous attendez donc pas à un travail de remastérisation : il s’agit du jeu d’origine, excellent mais avec quelques défauts, proposé dans une meilleure résolution. Les contrôles ont également été adaptés à la Switch avec les boutons R et ZR qui permettent d’asperger d’eau de deux manières différentes, à l’arrêt ou en courant.  Bientôt 20 ans après sa sortie, Super Mario Sunshine reste l’un des meilleurs épisodes de la saga et cette compilation est l’occasion idéale de le (re)découvrir.

Super Mario Galaxy, la pépite

Enfin, Super Mario 3D All-Stars renferme une autre petite pépite qui n’a rien perdu de son charme et qui reste toujours aussi agréable à jouer : Super Mario Galaxy. Sorti sur Wii, cet épisode a été pensé pour être joué avec un Nunchuck et une Wiimote, les manettes à détection de mouvements de la Wii. C’était d’ailleurs le seul moyen d’y jouer. Même sur Wii U, il était impossible de jouer à Super Mario Galaxy avec le Gamepad ou avec une manette classique. Ce portage sur Switch a donc fait l’objet d’un travail particulier au niveau des contrôles pour que le jeu soit jouable aussi bien avec les Joy-Con détachés qu’avec une manette Switch Pro, ou en mode portable avec les Joy-Con attachés et bien sûr sur la Switch Lite.

Pour être francs avec vous, vu que le jeu original a été pensé pour être joué à la Wiimote, la meilleure manière d’y jouer reste avec les deux Joy-Con détachés, l’un dans chaque main. Le stick de la manette gauche vous permet de vous déplacer, tandis que la manette droite permet de sauter ou de tourbillonner (en pressant une touche ou en agitant la manette, au choix) mais aussi, en pointant le Joy-Con vers l’écran de la télé de ramasser ou de lancer des étoiles. C’est un vrai régal à jouer ! En mode portable (et donc aussi sur Switch Lite), Super Mario Galaxy perd un peu de son charme et est un peu moins pratique à jouer, notamment lors de certaines phases et actions qui demandent d’utiliser l’écran tactile au lieu de la visée avec les mouvements.

Graphiquement très joli et rempli de bonnes idées dans son gameplay, Super Mario Galaxy était déjà un super jeu sur Wii. C’est toujours le cas, et même encore un peu plus, sur Switch. C’est vraiment la pépite de cette compilation.

Notre verdict

Super Mario 3D All-Stars est disponible ce vendredi 18 septembre, en téléchargement et en boîte, au prix de 60 €. Mais Nintendo a déjà prévenu qu’il n’y en aurait pas pour tout le monde ! La version physique a été produite en un nombre limité d’exemplaires et la version numérique sera retirée du Nintendo eShop le 31mars 2021. Une stratégie étrange. Est-ce que cela signifie qu’après cette date les trois jeux seront vendus individuellement ? On ne le sait pas encore. Mais finalement, ce serait peut-être pas plus mal. En effet, cette compilation est vendue au prix fort pour ce qui n’est finalement qu’un simple portage, avec un lissage des textures et une définition HD, qui n’a pas nécessité un grand travail de remastérisation.

Super Mario 3D All-Stars comporte trois monuments de l’histoire de Super Mario et cette compilation est l’occasion idéale de les (re)découvrir en 2020. À part une amélioration de la définition et une adaptation aux différents moyens de contrôle de la Switch, les améliorations par rapport aux versions originales sont rares et les joueurs étaient peut-être en droit d’en attendre un peu plus, surtout au vu des 60 € demandés.

Mais ne boudons pas notre plaisir, Super Mario Sunshine et surtout Super Mario Galaxy réservent encore des dizaines d’heures de jeu et de magnifiques aventures.  Ces titres méritent-ils vraiment de dépenser 60 €, surtout lorsqu’on y a déjà joué ? C’est la question que se poseront beaucoup de joueurs avant de savoir s’ils craqueront ou non pour cette compilation. Au final, de notre côté, nous estimons que rien que pour le plaisir de redécouvrir Super Mario Galaxy optimisé et sans l’horrible combinaison Wiimote/Nunchuck, Super Mario 3D All-Stars mérite le détour ! 4/5