Les écoles ou les clubs, il faut choisir, estime l’OMS

AFP

L’Europe aborde un moment décisif dans la lutte contre le coronavirus avec l’augmentation du nombre de cas, la rentrée scolaire et la prochaine arrivée de l’automne. Il est temps d’arrêter de «poursuivre des chimères» et de prendre des décisions dures, quitte à accepter des sacrifices inévitables, estime le directeur des Situations d’urgence de l’OMS, Michael Ryan.

«L’Europe aborde une saison où les gens vont commencer à retourner dans les espaces intérieurs. La pression de l’infection va augmenter», constate Michael Ryan. Des compromis devront être faits pour maintenir à la fois les plus jeunes et les plus âgés dans la vie sociale, estime-t-il. «Le seul moyen est que les adultes maintiennent une distance suffisante pour favoriser une baisse de la contagion». Et d’interroger : « Qu’est ce qui est le plus important: le retour de nos enfants dans les classes ou l’ouverture des nightclubs et des bars? »

Vendredi, l’OMS a enregistré un nombre record de nouveaux cas confirmés en un seul jour, avec 53.873 contaminations. Maria Van Kerkhove, responsable de la gestion du Covid-19 à l’OMS, estime que l’augmentation des cas en Europe est partiellement dûe à l’augmentation des capacités en matière de tests et de surveillance. Cependant, a-t-elle mis en garde, «cette résurgence atteint en partie des niveaux plus élevés que ceux que nous avons vus en avril et en mai. C’est une tendance inquiétante que nous constatons indéniablement», note-t-elle.