Le sommeil profond permet de consolider les nouveaux apprentissages chez l’enfant

Photo Pexels

Chez les enfants, plus encore que chez l’adulte, le sommeil consolide les apprentissages réalisés au cours de la journée. Voilà ce que montre une étude menée à l’Université Libre de Bruxelles par Anna Peiffer et Charline Urbain, du Centre de recherche Cognition & Neuroscience, publiée dans la revue Scientific Reports.

On sait que le sommeil lent profond joue un rôle important dans la consolidation des apprentissages chez l’enfant et chez l’adulte. Les chercheurs de l’ULB ont fait l’hypothèse que le renforcement de ces apprentissages au cours du sommeil était accéléré chez l’enfant par rapport à l’adulte.

Pour tester cette hypothèse, ils ont évalué les performances de rappel de nouvelles associations apprises (entre des objets imaginaires et leurs fonctions magiques) chez 30 enfants (7-12 ans) et 34 adultes (20-30 ans) avant et après une nuit de sommeil ou une journée d’éveil d’une durée équivalente (environ 11 heures). Les résultats montrent que les enfants bénéficient davantage de leur période de sommeil que les adultes pour consolider leurs apprentissages.

« Par ailleurs, aucune différence n’a été observée entre les enfants et les adultes lorsque les performances de rappel sont évaluées après une journée d’éveil. Ce qui démontre l’impact spécifique du sommeil des enfants sur les différences observées entre les groupes d’âge », précise l’université.

Ces résultats suggèrent que le sommeil des enfants est particulièrement puissant pour le renforcement de leurs apprentissages.

« Un effet qui pourrait potentiellement être mis en lien avec la présence d’une période de sommeil lent profond proportionnellement plus longue chez l’enfant par rapport à l’adulte », indique encore l’ULB.