Port du masque assoupli pour les cyclistes et usagers de trottinettes bruxellois

Belga / B. Doppagne

Les cyclistes et usagers de trottinettes qui circulent dans la capitale sont exemptés de l’obligation de porter un masque, a décidé vendredi le ministre-président de la Région de Bruxelles-Capitale, Rudi Vervoort. Les autorités régionales avaient décidé mercredi de rendre le port du masque obligatoire dans les 19 communes bruxelloises après que le cap des 50 nouvelles contaminations par 100.000 habitants en moyenne hebdomadaire a été franchi.

Cette exemption s’applique uniquement lorsque cyclistes et usagers de trottinettes circulent sur la voie publique et que les distances sociales peuvent être respectées, précise le cabinet du ministre-président. « Cela signifie que chaque cycliste doit en permanence disposer d’un masque à portée de main, et qu’il/elle doit le porter si la situation le nécessite », ajoute-t-il.

« Lorsque vous vous arrêtez au feu rouge et que vous êtes à proximité immédiate de piétons et d’autres cyclistes, lorsque vous traversez une voirie piétonnière, ou plus simplement lorsque vous constatez que les distances physiques de sécurité ne peuvent pas être respectées, il faudra remettre le masque », a ainsi souligné Rudi Vervoort.

Le Gracq et le Fietsersbond demandaient « une souplesse pragmatique à l’égard des déplacements à vélo ». Si la nouvelle réglementation prévoit bien quelques exceptions, notamment pour la pratique d’un sport, les deux associations cyclistes craignaient que les usagers « utilitaires » des deux-roues soient exclus de cette dérogation et se tournent dès lors vers d’autres modes de déplacement.

Citoyens et associations ont donc été entendus, répond M. Vervoort, qui rappelle que face aux défis de la rentrée, « il est primordial de faire reculer la propagation du virus » en respectant les gestes barrières et les mesures édictées par les autorités.