Des champignons hallucinogènes pour des personnes en fin de vie

AFP / Evert-Jan Daniels

Au Canada, la ministre de la santé a autorisé quatre malades du cancer en phase terminale à prendre des champignons hallucinogènes, selon vice.com. Cet accès aux champignons à psilocybine a été permis grâce à une dérogation à la loi sur les drogues.

C’est en vertu d’une exemption de l’article 56 de la loi sur les drogues que la ministre Patty Hajdu, a approuvé l’utilisation de psilocybine pour ces quatre malades.

D’après l’organisation TheraPsil, qui défend la thérapie psychédélique en fin de vie, c’est la première fois qu’une telle exemption est accordée pour la consommation de champignons au Canada.

D’après une étude publiée dans le Journal of Psychopharmacology en janvier dernier, cette consommation permettrait en effet de réduire le stress et la dépression pendant des périodes prolongées.

« Savoir que la douleur et l’anxiété que j’ai ressenties ont été reconnues me touche beaucoup, et je me sens très émue aujourd’hui », a expliqué Laurie Brooks, l’une des patientes ayant obtenu cette exemption.