Plus de 250 millions € promis au Liban suite aux explosions à Beyrouth

AFP / J. Eid

L’aide d’urgence collectée dimanche au cours d’une visioconférence coorganisée par la France et l’ONU pour le Liban après l’explosion qui a dévasté Beyrouth s’élève à un peu plus de 250 millions €, a annoncé l’Elysée.

L’aide s’accélérait dimanche. Le montant total de «l’aide d’urgence engagée ou mobilisable à brève échéance» est de 252,7 millions €, dont 30 millions € de la part de la France, a précisé la présidence française.

La France a mis en place un pont aérien et maritime qui permettra d’envoyer plus de 18 tonnes d’aide médicale et près de 700 tonnes d’aide alimentaire. Il a également dépêché des matériaux de reconstruction et des experts pour identifier les causes de la catastrophe.

Du côté de l’Union européenne, un nouveau financement de 30 millions € a été annoncé, «afin de répondre aux besoins les plus pressants» des habitants de Beyrouth, en plus des 33 millions déjà annoncés jeudi. L’émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani, a lui annoncé une aide d’urgence de 50 millions $ et indiqué que la contribution «à la reconstruction de Beyrouth» serait fixée «dans les prochains jours». Le Koweit débloque environ 40 millions $.

Une aide mondiale

Sans donner de chiffres, Donald Trump a annoncé que son pays était «désireux de continuer à fournir une aide au peuple libanais».

Au Royaume-Uni, un aide de 20 millions £ est promise, en plus des cinq déjà annoncés pour le soutien d’urgence, notamment via la Croix Rouge britannique. Londres a notamment envoyé à Beyrouth une équipe médicale et des experts en aide humanitaire tandis qu’un navire de la Royal Navy, le HMS Enterprise, y est attendu.

L’Espagne va envoyer mardi un avion de l’armée avec du matériel médical et des équipements pour les sans-abri. Elle donnera 10 tonnes de blé, distribuées par la fondation Olof Palme.

La Norvège porte son aide à 70 millions de couronnes (6,5 millions €), le Danemark debloque environ 20 millions € et la Suisse quatre millions de francs suisses (3,7 millions €). Outre une aide de 5 millions €, Chypre met à disposition son aéroport et ses ports, proches du Liban.

Le Brésil enverra des médicaments et du matériel médical par avion, puis 4.000 tonnes de riz par bateau, a annoncé le président Jair Bolsonaro durant la conférence.