Un touriste casse une statue bicentenaire dans un musée en posant pour un selfie

Ph. Facebook / Carabinieri it.

Un touriste autrichien a brisé les orteils d’une célèbre statue du 19e dans un musée italien. Rapidement identifié par la police, il a admis qu’il avait abîmé la sculpture alors qu’il posait, allongé dessus, pour se faire prendre en photo.

Malgré le coronavirus, les touristes restent nombreux à admirer les merveilles dont regorgent les musées à travers le monde. Vendredi dernier, un groupe de visiteurs autrichiens découvrait le musée Antonio Canova, à Possagno (Trévise). Parmi les sculptures qu’abrite cette galerie, la statue de Paolina Bonaparte, réalisée entre 1804 et 1808 par l’artiste italien. L’un des touristes n’a pas hésité à s’allonger sur cette œuvre d’art, alors que sa femme le prenait en photo.

En se relevant, il a abîmé trois des orteils de la statue. Il n’en a pas soufflé un mot aux gardiens et, pris de panique, s’en est allé. Cependant, son geste n’est pas passé inaperçu puisque la scène a été filmée par les caméras de surveillance.

Ph. Facebook / Carabinieri it.

Prêt à en assumer les conséquences

La police n’a pas tardé à identifier ce « casse-pieds », mais il s’en est fallu de peu qu’il ne passe entre les mailles du filet. En effet, en raison de la pandémie, le musée consigne les identités de tous les visiteurs, ce qui ne se fait pas à l’ordinaire. Les agents ont donc rapidement retrouvé ce touriste autrichien, qui avait réservé sa visite à l’avance par mail.

L’homme, d’une cinquantaine d’années, était déjà rentré chez lui lorsque la police l’a contacté. Il a admis les faits, rapportent les médias italiens. Il a envoyé un message d’excuses ainsi que ses coordonnées et une copie de sa carte d’identité au commissariat. Il s’est dit prêt à assumer l’entière responsabilité et à faire face aux conséquences de ses actes.