Les divorces sont toujours en hausse en juin et juillet

AFP PHOTO / JAY DIRECTO

Le confinement et les mesures prises pour lutter contre la pandémie de coronavirus ont toujours des conséquences sur le nombre de divorces: en juin, il y a eu une augmentation de 19,3% de divorces par rapport à l’année précédente, et une augmentation de 13,2% en juillet, rapporte mardi la fédération professionnelle des notaires.

Dans la seconde moitié du mois de mai, les notaires avaient déjà signalé une augmentation de près de 25% par rapport à la même période en 2019.

Il y a deux explications à cette augmentation après le confinement. « Il a d’abord fallu rattraper le retard car il était difficile de signer des actes de divorce pendant le confinement », avance le notaire Bart Van Opstal, porte-parole de la fédération. « En outre, le confinement a été un test difficile pour un certain nombre de couples mariés. Pour bon nombre d’entre eux, il est apparu clairement ces derniers mois que leur mariage était en proie à des difficultés », conclut-il.