Un commissaire «corona» prévu dans le plan stratégique du fédéral

AFP / D. Charlet

Le plan stratégique du gouvernement fédéral pour gérer les contaminations actuelles mais aussi de futurs rebonds de l’épidémie de coronavirus en Belgique prévoit notamment la nomination d’un commissaire «corona», un dépistage bien plus large de la population et un système d’alerte pour les foyers potentiels, rapportent samedi plusieurs journaux néerlandophones.

Bien que sa tâche ne soit pas encore précisée, un commissaire «corona» sera désigné, comme le virologue Marc Van Ranst fut nommé en 2007 commissaire interministériel «influenza» pour faire face à la grippe aviaire. Aucun nom sur la personne chargée de ce rôle ne filtrera avant que la fonction ne soit déterminée, selon Het Laatste Nieuws, De Tijd et Het Nieuwsblad.

En outre, le gouvernement prévoit dans son plan d’effectuer quotidiennement 50.000 tests lors des périodes de pic de l’épidémie. Les laboratoires cliniques ne pourront cependant pas suivre cette cadence a priori, tandis que se pose également la question des réactifs: pourront-ils être livrés en suffisance? Le ministre fédéral Philippe De Backer (Open Vld), à la tête de la taskforce qui gère l’approvisionnement en matériel de protection et le développement d’une stratégie de dépistage, explique dans une interview au Tijd que les laboratoires auront la capacité, à l’automne, d’effectuer jusqu’à 40.000 tests par jour et que le gouvernement se chargera du reste. «Nous cherchons actuellement des lieux où installer des tentes (pour effectuer ces tests , NDLR). Nous allons également acheter les machines et produits nécessaires aux dépistages», précise-t-il.

Système d’alerte

Le plan du gouvernement indique que les laboratoires devront livrer les résultats des tests endéans les 24 heures. Si ce résultat est positif, ils seront tenus de prévenir l’Institut de santé publique Sciensano dans les deux heures. La base de données nationale sera ainsi rapidement à jour.

Par ailleurs, le fédéral entend mettre en place un système d’alerte. Si une entreprise ou une maison de repos enregistre deux cas en une ou deux semaines, une chaîne d’alerte sera activée jusqu’au niveau provincial. Si plusieurs cas sont recensés au sein d’une même commune, l’information doit être immédiatement transmise au ministère de l’Intérieur et au Centre de crise.

Vacciner contre la grippe

Autre point important repris dans la stratégie gouvernementale: la gestion de la grippe saisonnière. Les autorités veulent vacciner plus largement la population afin d’éviter une surcharge de travail aux soins de santé à l’automne, lorsque les symptômes du Covid-19 et de la grippe se confondront.

Le plan a été rédigé à l’initiative de la ministre de la Santé Maggie De Block (Open Vld) en concertation avec de nombreux experts mais n’a pas encore reçu sa touche finale. D’autres cabinets ministériels ainsi que les entités fédérées doivent en effet y contribuer.

Un budget d’un peu plus de 35 millions d’euros cette année et de 45,5 millions d’euros en 2021 est prévu pour soutenir cette stratégie.