Des poupées gonflables d’enfants vendues en ligne

AFP / G. Baker

Ce sont des saisies nombreuses et écœurantes. Les autorités australiennes ont annoncé avoir intercepté à leur frontière un grand nombre de poupées sexuelles représentant des corps et visages d’enfants. Certaines avaient la taille d’un bébé de six mois.

«Jeune fille», «poitrine plate» ou encore «poupées sexuelles pour hommes» font partie du descriptif. Des dizaines de poupées gonflables enfantines et réalistes ont été vendues en ligne avant d’être interceptées par des agents de la frontière australienne (ABF).

Vendues par l’intermédiaire de revendeurs en ligne tels qu’Alibaba, elles coûtent entre 250 et 500$. Quelques 18 fournisseurs ont été identifiés par les autorités.

D’après NewsCorp, 86 poupées du genre ont été interceptées sur les douze derniers mois par l’ABF. Parmi le lot, certaines avaient la taille d’un bébé de six mois.

Écœurant et illégal

« Les poupées sexuelles ressemblant à des enfants et autres matériels de maltraitance d’enfants sont symptomatiques de la menace mondiale plus large que représente les abus sexuels sur enfants », a déclaré un porte-parole de l’agence ABF à NewsCorp.

En outre, le matériel pédopornographique n’est absolument pas un moyen de protéger les vrais enfants. « Des recherches récentes de l’Institut australien de criminologie ont démontré qu’il n’y a aucune preuve que ces poupées aient un bénéfice thérapeutique dans la prévention des abus sexuels sur les enfants », ajoute le porte-parole. Pire, elles pourraient conduire « à une escalade des infractions sexuelles contre les enfants ».

Pour la possession d’une poupée sexuelle enfantine, la peine peut aller jusqu’à 15 ans de prison en Australie. Pour les vendeurs, elle est de dix ans.

De son côté, Alibaba a retiré toutes ces poupées de son site et a promis des mesures supplémentaires pour lutter contre la vente de tout matériel pédopornographique.