Donald Trump avoue qu’il regrette souvent ses tweets

C.Kleponis / Pool via CNP

Twitter est incontestablement son canal de communication privilégié. Pourtant, il n’est pas rare que Donald Trump regrette ses tweets, a-t-il admis dans une interview avec Dave Portnoy, fondateur de Barstool Sports, un blog très populaire aux États-Unis. Le président américain a même confié qu’il n’était pas certain de rester sur le réseau social s’il n’était pas réélu.

Au cours d’un entretien entre Donald Trump et Dave Portnoy, ce dernier a demandé au président des Etats-Unis s’il lui arrivait de se réveiller en se disant : « oh mince, je n’aurai pas dû envoyer ça !» Le milliardaire aux 84 millions de followers a répondu en toute franchise : « souvent oui, trop souvent ».

«À l’époque, tu écrivais une lettre, tu la posais sur ton bureau, et tu revenais le lendemain en te disant : ‘Je suis content de ne pas l’avoir envoyée.’ Mais on ne fait pas ça avec Twitter », poursuit-il. « On publie immédiatement et puis on commence à recevoir des appels disant ‘tu as vraiment dit ça ?’ », regrette le président. Par ailleurs, il a remarqué que c’était surtout les retweet « qui lui attirent des ennuis ».

Donald Trump a été épinglé plus d’une fois pour avoir partagé ou relayé des contenus suprémacistes ou complotistes.

Prêt à quitter Twitter ?

Donald Trump estime que Twitter est le moyen de communication parfait pour « avoir une voix » plus forte que celles des médias traditionnels, qu’il accuse de relayer des « fake news », explique-t-il au cours de l’entretien. Depuis quatre ans, il dirige son pays à coup d’annonces sur cette plateforme. « J’adore Twitter… Parfois trop, n’est-ce pas ? », concède le locataire de la Maison Blanche.

D’après le Washington post, le président des États-Unis a passé au total 9 jours et 18 heures à tweeter depuis son élection en 2016. Avec un record le 5 juin dernier, où il a tweeté 200 fois en une seule journée.

Pourtant, durant l’interview, Donald Trump a évoqué la possibilité de quitter le réseau social à l’oiseau bleu après la Maison Blanche. « Ce compte est à moi, mais je ne sais pas si je l’utiliserai encore », a-t-il confié à Dave Portnoy.