Kim Kardashian défend Kanye West : « Ses mots ne sont pas toujours en phase avec ses intentions »

Ph. Nasser Berzane/ABACAPRESS.COM

L’épouse de Kanye West, Kim Kardashian West, a évoqué mercredi les troubles bipolaires auxquels est sujet son mari, dont les propos et le comportement récents ont inquiété, demandant « compassion et empathie ».

Candidat déclaré à la Maison Blanche, Kanye West a tenu dimanche des propos décousus et parfois incohérents lors de ce qui était présenté comme sa première réunion de campagne, à Charleston (Caroline du Sud).

Des accusations de tromperie

Il a ensuite posté lundi une série de messages énigmatiques sur son compte Twitter, laissant entendre que sa femme cherchait à le faire interner en psychiatrie. Mardi, il a écrit un nouveau message, avant de l’effacer, affirmant qu’il cherchait à divorcer et reprochant à Kim Kardashian West d’avoir eu une liaison avec un autre rappeur, Meek Mill, ce que l’intéressé a démenti.

Bientôt une évaluation psychiatrique pour Kanye ?

« Ceux qui comprennent les maladies mentales ou les troubles compulsifs savent que la famille n’a aucun pouvoir (sur le malade) sauf s’il est mineur », a écrit la vedette de téléréalité sur son compte Instagram. « Ceux qui ne sont pas au courant ou voient ça de loin peuvent porter des jugements et ne pas comprendre que c’est à l’individu de demander de l’aide, quoi que tentent la famille et les proches », a-t-elle ajouté. Une disposition de la loi californienne dite section 5150 permet néanmoins à un proche de demander que le malade soit interné sans son consentement, le temps d’une évaluation psychiatrique qui peut durer jusqu’à 72 heures.

Il faut pour cela l’accord et l’intervention d’un professionnel de santé, qui peut décider, au terme de l’évaluation, de prolonger l’internement. Dans l’un de ses messages, effacé depuis, Kanye West accuse sa femme d’avoir voulu « (le) 5150 ». « Ceux qui connaissent Kanye savent que ses mots ne sont pas toujours en phase avec ses intentions », a écrit sa femme.

« La compassion et l’empathie dont nous avons besoin pour traverser tout cela »

« Notre société demande de la tolérance envers la question globale de la santé mentale, mais nous devrions aussi l’accorder à ceux qui vivent avec (des troubles psychologiques) quand ils en ont le plus besoin. » « Je demande avec gentillesse que le public et les médias nous accordent la compassion et l’empathie dont nous avons besoin pour traverser tout cela », a écrit la star de la série de téléréalité « L’incroyable famille Kardashian ».

Ce n’est pas la première fois que Kim Kardashian West évoque les troubles bipolaires de son mari. Lors d’un entretien au magazine Vogue en 2019, elle avait expliqué que le rappeur et producteur ne prenait aucun traitement car il estimait que cela éteindrait son énergie créatrice.

En novembre 2016, Kanye West avait été hospitalisé, avec son consentement, et soumis à une évaluation psychiatrique, avant de sortir au bout d’une semaine. Cette admission intervenait après un concert lors duquel il avait quitté brusquement la scène en plein spectacle, après un monologue décousu de 15 minutes. Autrefois appelé psychose maniaco-dépressive, le trouble bipolaire se caractérise par l’alternance de périodes d’exaltation et de dépression.