Amber Heard dit avoir eu peur que Johnny Depp ne la tue

AFP

L’actrice américaine Amber Heard a affirmé avoir eu peur que son ex-époux Johnny Depp ne la tue. Son témoignage a été examiné à Londres lors du procès intenté par la star de «Pirate des Caraïbes» au tabloïd The Sun.

Citée comme témoin par la défense du journal britannique, que Johnny Depp poursuit pour l’avoir qualifié en avril 2018 de mari violent, l’actrice de 34 ans a accusé son ex-conjoint de lui avoir fait subir agressions verbales et physiques, menaces et intimidations. Le procès en diffamation entre dans sa troisième et en principe dernière semaine devant la Haute Cour de Londres.

Le couple avait divorcé en 2017 après 15 mois d’un mariage orageux. Dans la procédure de divorce, Amber Heard avait retiré sa plainte pour violences et Johnny Depp lui avait versé 7 millions $ (6,11 millions €), que l’actrice avait reversés à des associations. Pour sa défense, le tabloïd britannique invoque 14 incidents où Johnny Depp se serait montré violent contre son épouse. L’acteur de 57 ans conteste vigoureusement ces accusations, et affirme que c’était elle qui était violente à son égard.

Certains de ces épisodes étaient «si graves que j’avais peur qu’il me tue, que ce soit intentionnellement ou en perdant le contrôle», «en allant trop loin», a-t-elle déclaré dans son témoignage écrit. Questionnée par l’avocate de l’acteur, Eleanor Laws, Amber Heard a confirmé qu’elle subissait des violences physiques régulières et répétées de la part de l’acteur. Elle raconte que l’entourage de Johnny Depp essayait de la convaincre de «rester ou revenir» après ces «épisodes de violence». Elle est restée, dit-elle, dans l’espoir d’aider l’acteur à se défaire de ses addictions aux drogues et à l’alcool.