Les publicités de Donald et Ivanka Trump font polémique aux États-Unis

Ph. Instagram

La marque alimentaire Goya tout comme Donald Trump et sa fille Ivanka se retrouvent au cœur d’une controverse aux États-Unis.

Invité la semaine dernière à la Maison-Blanche, Robert Unanue, le patron de la marque alimentaire Goya, avait déclaré que les États-Unis étaient « vraiment bénis » d’avoir « un dirigeant comme Donald Trump, qui est un bâtisseur ».

Des appels à boycotter la marque, particulièrement prisée de la communauté latino-américaine, ont immédiatement suivi sur les réseaux sociaux, mais le patron a refusé de s’excuser. Il a considéré sur la chaîne conservatrice Fox News que la campagne #BoycottGoya était une tentative d’atteinte à sa « liberté d’expression ».

Une publicité qui les enfreint règles d’éthique ?

Ivanka Trump, la fille et conseillère du président américain, a relancé mardi soir la polémique en publiant sur Twitter une photo d’elle présentant une boîte de haricots noirs, accompagnée d’un slogan en anglais et espagnol: « Si c’est Goya, c’est que c’est bon ».

La photo, aux faux airs d’affiche publicitaire, a été largement moquée et détournée en ligne, tandis qu’Ivanka Trump est accusée d’avoir enfreint les règles d’éthique interdisant aux employés fédéraux de faire la promotion de produits, services ou entreprises.

Donald Trump homme-sandwich

Donald Trump y est également allé de sa photo en postant mercredi sur Instagram un cliché le montrant dans le Bureau ovale, tout sourire et pouces levés derrière une série de produits Goya, allant de la boîte de conserve au paquet de gâteaux.

Le cliché a suscité de nombreuses réactions aux Etats-Unis. Chris Cuomo, présentateur vedette de CNN, a réagi. « C’est ça la priorité en période de pandémie? À vos frais, en pleine pandémie, ils vendent des haricots! Vous vous moquez de moi ? Tenez-le pour responsable. Faites-lui faire son foutu travail! », a-t-il lancé aux téléspectateurs.