L’Italie envisage de prolonger son état d’urgence

AFP / P. De Melo Moreira

Le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte a jugé possible vendredi que l’état d’urgence proclamé en raison de la pandémie de Covid-19 et expirant le 31 juillet soit prolongé afin de faciliter le contrôle du virus.

L’état d’urgence en Italie sert essentiellement à faciliter et accélérer la prise de décisions et de mesures destinées à combattre les effets d’un séisme, d’inondations ou d’autres catastrophes, ici en l’occurrence l’épidémie de Covid-19.

Une possibilité « raisonnable »

«Raisonnablement, les conditions existent pour prolonger l’état d’urgence dû au coronavirus après la date du 31 juillet», a déclaré M. Conte devant la presse à Venise (nord-est). «L’état d’urgence sert à tenir sous contrôle le virus. On n’a pas encore décidé, mais raisonnablement on s’achemine dans cette direction», a-t-il ajouté.

«C’est une décision collective que nous prendrons en conseil des ministres (…) et une éventuelle prolongation signifie que nous serons en mesure de continuer à prendre les mesures nécessaires, même de faible portée», a précisé le chef du gouvernement italien.

Un bilan particulièrement lourd

Premier pays touché en Europe, l’Italie a payé un lourd tribut à l’épidémie, avec près de 35.000 morts et plus de 242.000 cas de contamination. La maladie semble aujourd’hui maîtrisée, avec 12 décès ces dernières 24 heures, contre 15 mercredi et 30 mardi, même si le nombre de nouveaux cas a augmenté pour le deuxième jour consécutif (229).