Un escape game éphémère sur le thème d’une pandémie

Belga / E. Cornu

Le Parc d’Aventures Scientifiques de Frameries (PASS) a lancé sa saison estivale vendredi avec un nouvel escape game, qui sera accessible jusqu’au 15 septembre. Il s’articule sur un double axe pédagogique et ludique et est accessible à tous. Le but pour les participants est de découvrir un vaccin pour sauver le monde. Le projet a été révélé en présence de la ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Valérie Glatigny.

Le PASS sort de la crise sanitaire et lance sa campagne estivale avec un projet nouveau et éphémère, un escape game, qui sera accessible pendant tout l’été.

Le jeu, installé dans la salle des trémies de l’ancien charbonnage sur lequel est implanté le PASS, est composé de 20 épreuves nécessaires pour trouver un vaccin afin de sauver le monde. L’expérience dure environ 75 minutes, elle mélange la pédagogie, les sciences et le jeu, et fait appel à la réflexion, la déduction, la rapidité, la logique et l’esprit d’équipe.

« L’idée d’un escape game au PASS vient du fait que, pendant toute la crise sanitaire, le Parc n’a vu personne », explique Maud Nicolas, attachée de presse du PASS. « Nous avons mis en place ce game pour relancer l’activité estivale. L’idée est de travailler sur un virus et sur un vaccin. Nous avons ajouté beaucoup de contenu scientifique. Les équipes, enfermées chacune dans une petite salle, doivent répondre à 20 énigmes en 75 minutes. Comme dans tous les escapes games, on rencontre des cadenas, des codes, des éléments cachés, le tout lié aux sciences », conclut-elle.