En Australie, le personnel d’un hôtel avait des relations sexuelles avec des voyageurs en quarantaine

Ph. Unsplash

Une enquête a été ouverte en Australie car des travailleurs d’un hôtel de Melbourne auraient eu des relations sexuelles avec des clients en quarantaine.

Ce jeudi, Daniel Andrews, le Premier ministre du Victoria, en Australie, a annoncé qu’une enquête avait été ouverte concernant un nouveau foyer de coronavirus qui s’est développé en mai et en juin dans cet Etat fédéré australien. Et pour cause, ce foyer se serait développé grâce au personnel d’un hôtel qui aurait eu des relations sexuelles avec des personnes se trouvant en quarantaine dans l’établissement. Quiconque arrive en Australie doit en effet respecter une quarantaine de deux semaines dans des installations qui sont gérées par le gouvernement.

Comme le rapporte ABC, 31 cas ont été liés au Stamford Plaza se trouvant à Melbourne alors que d’autres cas ont été détectés dans un autre établissement de la ville. « Il est clair que ce qu’il s’est passé est complètement inacceptable. Nous devons savoir ce qu’il s’est passé exactement », explique Daniel Andrews.

Manque de formation ?

Si des relations sexuelles entre le personnel de l’hôtel et des voyageurs sont pointées du doigt, d’autres dénoncent le manque de formation reçu par le personnel. Selon un agent de sécurité, ses collègues et lui n’auraient reçu que cinq minutes de formation avant de commencer leur travail.

Les autorités australiennes n’ont pas encore confirmé ces informations parues dans la presse. Suite à cet incident, aucun voyageur international ne sera cependant admis à Melbourne durant les deux prochaines semaines le temps que le processus de quarantaine soit revu.

8.066 cas de coronavirus ont été détectés en Australie depuis le début de la pandémie, pour seulement 104 décès.