Un gigantesque jardin de coraux découvert au large du Groenland

Frontiers in Marine Science

Au large du Groenland, des chercheurs ont découvert un écosystème qui ferait plus de quatre fois la taille de Paris. Il s’agit d’un énorme jardin de coraux et d’éponges, comme le rapporte le Science Daily ce lundi. 

Grâce à de simples caméras GoPro équipées de lampes, les chercheurs sont tombés sur un gigantesque jardin de coraux et d’éponges à l’ouest du Groenland. Il s’agit du premier écosystème de ce type et sa découverte pourrait par ailleurs avoir un impact sur la pêche en mer profonde qui est pratiquée dans ces eaux froides et sombres.

Situé entre 314 et 585 mètres de profondeurs, cet écosystème regorge de coraux, d’étoiles de mer, d’éponges, d’anémones, d’ophiures et de bien d’autres organismes. A cette profondeur, il ne reste qu’1% de lumière visible à la surface de l’océan, et la pression est 50 fois plus élevée.

Frontiers in Marine Science

Un monde encore méconnu

Les chercheurs qualifient ce jardin de « vulnérable ». « Les profon­deurs marines sont souvent négli­gées dans l’ex­plo­ra­tion. En réalité, nous avons de meilleures cartes de la surface de Mars que de nos océans », explique Stephen Long, géographe de l’Uni­ver­sity College de Londres.

Pour Chris Yesson, co-auteur de ses recherches, il est important de rendre le matériel d’exploration abordable pour le grand public: « Étant donné que l’océan est le plus grand habitat sur terre et celui que nous connaissons le moins, nous pensons qu’il est essentiel de développer des outils de recherche accessibles et bon marché. Ces outils peuvent ensuite être utilisés pour explorer, décrire et informer de manière cruciale la gestion de ces ressources des grands fonds marins. »

Bien qu’ils ne soient que très partiellement étudiés, les fonds marins sont essentiels à l’économie du Groenland. Jusqu’à 90 % des exportations du pays sont dues à la pêche, qui est également une source cruciale d’emplois et de nourriture dans le pays. Mais ce jardin de coraux et beaucoup d’autres, pas encore découverts, pourraient être menacés par l’exploitation minière qui se déroule en haute mer…