Le CDJ rend son avis sur une « Coverwrap » de Metro

Le CDJ a constaté que la publication insuffisamment cadrée par Metro d’une fausse « Une » publicitaire pour un parti politique entraînait une confusion avec l’information journalistique

Le Conseil de déontologie journalistique a constaté ce 24 juin 2020 que les première, deuxième et troisième pages d’une « coverwrap » publicitaire pour le MR qui emballait le journal Metro à quelques jours des élections créaient en raison de leurs importantes similitudes typographiques et graphiques une réelle confusion avec les contenus journalistiques émanant de la rédaction. Il a estimé que la mention, en petites capitales, de la formule « publicité politique » qui surmontait chaque page n’atténuait pas cette confusion. Il a souligné que le fait que le donneur d’ordre n’ait pas respecté les consignes prévues dans le cadre de l’achat de cet espace publicitaire n’exonérait pas le média de sa responsabilité déontologique : un média d’information s’engage de facto vis-à-vis de son public à diffuser une information respectant l’ensemble des principes de déontologie. Le Conseil a également relevé que le fait que le média concède à un donneur d’ordre la conception d’une fausse « Une » présente par nature un risque élevé de confusion entre publicité et information dès lors que cette concession permet, si elle est insuffisamment cadrée, de donner les apparences d’une production de la rédaction à un contenu publicitaire.

L’avis complet du CDJ peut être consulté ici.