La Nasa va tenter de dévier l’astéroïde Dimorphos

Cela fait plusieurs années que la NASA travaille sur le projet de modifier la trajectoire d’un astéroïde afin d’empêcher une éventuelle collision avec la Terre. La cible de l’agence a désormais un nom.

En 2013, un petit astéroïde non répertorié de 20 mètres de diamètre s’était fragmenté près de la ville de Tcheliabinsk dans le centre de la Russie faisant plus de 1.300 blessés et de gros dégâts matériels.

Objectif : dévier la trajectoire d’un astéroïde

Depuis, la Nasa surveille d’encore plus près les astéroïdes. Depuis plusieurs années, l’agence spatiale américaine développe DART (Double Asteroid Redirection Test), un engin téléguidé destiné à être envoyé sur un astéroïde pour le percuter et modifier sa trajectoire. L’objectif est d’éviter un jour une collision entre la Terre et un astéroïde.

« C’est important pour l’humanité que notre espèce ait les moyens, un jour, de détourner un astéroïde. Il ne s’agit pas de savoir si cela va arriver mais seulement quand », avait expliqué en 2017 Jan Woerner, astrophysicien à l’Observatoire de la Côte d’Azur.

Destination Dimorphos

Le premier test de déviation de la Nasa se précise. Le 23 juin dernier, l’Union astronomique internationale (UAI) a nommé la cible de ce test : ce sera Dimorphos. Il s’agit d’un astéroïde qui orbite autour de Didymos et qui était jusqu’à présent appelée « Didymoon ». « En tant que cible des missions spatiales DART et Hera, il deviendra le premier corps céleste de l’histoire cosmique dont la forme aura été considérablement modifiée à la suite d’une intervention humaine (l’impact DART) », a indiqué l’ UAI.

Ph. ESA – ScienceOffice.org

Découvert en 1996, Dimorphos mesure 160 mètres, une taille considérée comme dangereuse par la Nasa. Selon des estimations, de tels objets frapperaient la Terre avec une force comparable à celle de 400 mégatonnes de TNT, « plus que la plus grosse bombe à hydrogène », a précisé Andrew Cheng de l’université Johns Hopkins à Laurel.

Début de la mission en 2022

La mission DART de la Nasa sera lancée en 2022. L’engin voyagera 15 mois dans l’espace avant d’atteindre l’astéroïde qu’il frappera à une vitesse de 6,6 km/seconde. Ensuite, la mission Hera de l’ESA, l’agence spatiale européenne, enverra un orbiteur pour valider la méthode d’impact déployée par la Nasa. Il faudra donc encore attendre de nombreuses années avant de connaître les résultats de ces missions.

ESA – Science Office