Une deuxième vague en Iran ? 121 décès en 24h

Ph. ATTA KENARE / AFP

Le ministère iranien de la Santé a annoncé mardi 121 décès supplémentaires liés au nouveau coronavirus, bilan quotidien le plus élevé en Iran depuis plus de deux mois.

Avec ces décès enregistrés au cours des dernières 24 heures, le nouveau bilan s’élève à 9.863, a indiqué la porte-parole du ministère, Sima Sadat Lari, lors d’une conférence de presse. Il s’agit du bilan le plus élevé en une seule journée depuis le 11 avril.

Crainte d’une deuxième vague épidémique

Mme Lari a également annoncé que 2.445 autres personnes avaient été testées positives au nouveau coronavirus, portant le nombre de cas dans le pays, le plus touché au Moyen-Orient, à 209.970. L’Iran, qui a déclaré ses premiers cas de Covid-19 en février, a enregistré son plus bas bilan journalier début mai avant d’être confronté ces dernières semaines à une nouvelle hausse, faisant craindre une deuxième vague épidémique.

Des chiffres sous-estimés ?

A plusieurs reprises, les chiffres du gouvernement ont été remis en cause par des experts étrangers ainsi que par certains responsables iraniens qui les soupçonnent d’être largement sous-estimés. L’Iran n’a jamais décrété de confinement obligatoire de la population mais a fermé des écoles, annulé les événements publics et interdit tout déplacement entre l’ensemble des 31 provinces en mars avant de lever progressivement les restrictions à partir d’avril.