Des déchets vieux de plus de 20 ans retrouvés au fond de l’océan

Ph. Matthias Haeckel / Geomar

Des chercheurs ont retrouvé des déchets et des sacs en plastique vieux de plus de 20 ans à plus de 4000 mètres de profondeur. Ils ont ainsi pu étudier la dégradation du plastique dans les abysses.

Ce week-end, une vieille photo a refait surface sur les réseaux sociaux, celle d’un pot de yaourt datant de 1976 retrouvé quasiment intact sur une plage française. C’est un bénévole de l’association Asso Nature Libre qui avait fait cette découverte en 2016, 40 ans après que ce pot en plastique ait été produit.

Une canette de Coca de 1988

Ce genre d’exemples ne manque pas. Il y a quelques jours, des chercheurs allemands ont également publié les résultats de leurs recherches concernant la dégradation des déchets et des sacs en plastique dans les profondeurs marine.

Ph. Geomar

En 2015, un robot sous-marin de l’institut GEOMAR Helmholtz Centre for Ocean Research Kiel a découvert dans l’est de l’océan Pacifique, à plus de 4.000 mètres de profondeur, un sac en plastique contenant une canette de Coca datant de 1988.

Ph. Matthias Haeckel / Geomar

Les chercheurs ont facilement pu retrouver la date de cette canette puisqu’il s’agissait d’une édition spéciale créée pour la Coupe Davis de 1988. Attaquée par l’eau et par le sel, cette boite en aluminium aurait dû disparaître mais les chercheurs ont constaté que le sac en plastique l’avait protégée et préservée de manière surprenante.

Un travail de détective

Les chercheurs allemands ont étudié d’autres déchets retrouvés dans des sacs en plastique à plus de 4.000 m de profondeur dans l’océan, notamment l’emballage d’un produit laitier. « Un petit travail de détective nous a permis de dater l’âge de ces dépôts de manière assez précise. Pour la première fois, cela a permis de mener une étude à long terme sur la dégradation des plastiques en haute mer », ont indiqué les chercheurs de GEOMAR.

Ph. Matthias Haeckel / Geomar

Des résultats inquiétants

Les résultats de leurs recherches ont été publiés dans la revue Nature. Reposants dans les fonds marins à 4.150 m de profondeur depuis plus de deux décennies, la canette de Coca, l’emballage en plastique d’un produit alimentaire, tout comme les sacs en plastique dans lesquels ils étaient emballés sont quasiment intacts.

Ph. Geomar

« Les résultats, y compris les analyses microscopiques, spectroscopiques, physiques et microbiennes, démontrent clairement que les matériaux polymères ne présentent aucun signe apparent de dégradation physique ou chimique. Seules les couches superficielles des polymères présentent une hydrophobie réduite, probablement due à la colonisation microbienne », ont indiqué les chercheurs.