Les larmes de sang d’une jeune Indienne intriguent les médecins

AFP

Elle n’a que 11 ans, et son sort fascine les médecins: une petite Indienne de 11 ans a été amenée en urgence à l’hôpital après avoir pleuré des larmes, provoquant une vive inquiétude chez ses parents.

«C’est horrible de voir du sang sortir de ses yeux. J’espère que cela ne se reproduira plus», confie la maman de la jeune fille. Elle l’a conduite aux urgences d’un hôpital de New Delhi après avoir vu des gouttes de sang sortir de ses yeux à la place de larmes. L’enfant a été placée en observation, et les médecins ont pu observer le phénomène à plusieurs reprises, sans toutefois pouvoir l’expliquer jusqu’à présent, rapporte la revue médicale BMJ Journals. La venue des larmes ne serait, par ailleurs, pas due à un épisode de tristesse ou de douleur.

Bonne nouvelle toutefois, ces larmes de sang ne provoquent aucune douleur chez la petite. Cette pathologie, appelée haemolacria, est rare, mais pas totalement inconnue. Elle peut notamment être provoquée par la pollution de l’air, même si le phénomène a été observé bien avant que les problèmes de qualité de l’air ne soient présents. Le physicien grec Aetios d’Amida en parlait déjà près de 500 ans avant notre ère. En 1991, une étude menée sur 125 patientes relevait la présence de sang (souvent en très faible quantité) dans les larmes de la moitié d’entre elles, alors qu’elles se rapprochaient de leurs menstruations. De tels cas ont également été observés chez des hommes. Le mystère reste pour le moment entier.