Un masque transparent et biodégradable prévu pour 2021

Ph. EPFL

Une entreprise suisse a mis au point HelloMask, un masque chirurgical présenté comme révolutionnaire. Souple, transparent et recyclable, il est attendu pour l’année prochaine.

Des ingénieurs suisses de la start-up HMCARE, branche du Centre EssentialTech de l’École polytechnique fédérale de Lausanne, ont mis au point un masque chirurgical qui pourrait grandement améliorer le quotidien des professionnels de la santé mais aussi des citoyens.

Un masque plus confortable et permettant de mieux respirer

Ph. HMCARE

L’équipe n’a pas attendu la pandémie de coronavirus pour développer ce projet baptisé HelloMask. En effet, cela fait déjà deux ans qu’ils planchent sur ce modèle révolutionnaire. Ce masque chirurgical est conçu à partir d’un nouveau matériau contenant 99 % de dérivé de biomasse et développé par HMCARE. Grâce à cela, HelloMask sera entièrement transparent, souple et biodégradable. Par rapport aux masques chirurgicaux traditionnels, ils seraient aussi plus confortables à porter et permettraient de mieux respirer.

« L’agencement des fibres laisse de minuscules interstices de 100 nanomètres, une taille identique au matériau des masques traditionnels, qui laisse passer l’air mais filtre virus et bactéries », a expliqué Thierry Pelet de HMCARE.

La transparence et le recyclage au coeur du projet

La transparence a avant tout été développée dans le but d’améliorer la relation entre soignants et patients, a indiqué Klaus Schönenberger, directeur du Centre EssentialTech à l’EPFL. La question du recyclage ou l’utilisation d’un matériau biodégradable s’est également posée dès le début du projet. « Notre matériau contient 99% de dérivé de biomasse et nous continuons à travailler dans ce sens, afin de les rendre entièrement écocompatibles », a souligné Thierry Pelet.

La start-up suisse vient de lever près d’un million d’euros, ce qui va lui permettre d’entrer en phase d’industrialisation. Ces masques devraient être disponibles pour les professionnels de la santé mais aussi pour le grand public d’ici 2021. Ils sont à usage unique et leur prix n’a pas encore été annoncé.