À lui seul, il sauve toute une espèce d’abeilles, menacée d’extinction

AFP / S. Thomas

Connaissez-vous l’abeille noire de Sicile ? Cette espèce endémique, auparavant gravement menacée d’extinction, n’a survécu que grâce au travail et au dévouement d’un seul homme : Carlo Amodeo, un apiculteur sicilien passionné, qui a consacré sa vie à préserver la biodiversité.

Descendante de l’abeille africaine, l’abeille noire de Sicile est une espèce endémique (c’est-à-dire une espèce localisée sur un espace restreint). Elle est aussi réputée pour être la moins agressive de la planète.

Les abeilles noires ont croisé la route de Carlo Amodeo, apiculteur, il y a trente ans. À cette époque, sur l’île, il ne restait que trois colonies sauvages d’abeilles noires. Déterminé, il décide alors de tout faire pour les sauver.

L’apiculteur parle d’un vrai « coup de foudre » pour ces insectes. Dans un documentaire signé Arte qui retrace son travail, Carlo Amodeo confie : « je continuerai à me battre pour les protéger. Pas seulement parce que ces insectes sont mon gagne-pain, mais aussi parce que j’ai la certitude que tout ce qui compte, c’est l’harmonie de la nature. Alors je ferai mon possible pour la préserver ».

Préserver la biodiversité

« L’abeille noire l’une des espèces qui permettraient de stabiliser la situation des insectes mellifères à travers le monde », explique à Arte Salvatore Feo, chercheur en biologie à l’université de Palerme.

Essentielles à la sauvegarde de la biodiversité, les abeilles viennent pourtant à manquer dans certaines régions.

Depuis des années, Carlo Amodeo a donc fait de la lutte pour la protection de la biodiversité sa priorité. Il livre des reines à d’autres apiculteurs en Europe et implante les abeilles noires sur les îles Éoliennes, petites îles volcaniques au nord de la Sicile.

Le miel qu’il produit dans l’entreprise familiale sert à financer la préservation de cette espèce, autrefois menacée d’extinction.

 

« Miel de Sicile, le nectar des abeilles noires », un documentaire d’Arte à découvrir jusqu’au 5 juillet.