Tensions sociales chez Colruyt suite à l’assouplissement des mesures liées au coronavirus

Belga / Stringer

Des tensions sociales sont apparues chez Colruyt après une communication de la direction sur un assouplissement des mesures liées au coronavirus, a indiqué Jan De Weghe, secrétaire fédéral du SETCa.

Dans un tract distribué au personnel, le SETCa et la CNE reprochent au groupe de privilégier son portefeuille à la sécurité de ses travailleurs. En cause: un mail envoyé par la direction avant le week-end, selon lequel Colruyt pourrait prochainement lever l’obligation de faire ses courses seul. Un assouplissement que refuse le front commun, celui-ci accusant le groupe de se placer au-dessus des lois.

De son côté, la direction confirme qu’un mail a bien été envoyé. «Nous voulions anticiper l’annonce de cette modification mais, de manière inattendue, cette mesure n’a pas encore été assouplie par le gouvernement. Nous voulions communiquer proprement et éviter que nos travailleurs l’apprennent par les médias», a expliqué la porte-parole du groupe.

Les syndicats s’inquiètent par ailleurs du manque de clarté en ce qui concerne la politique menée par Colruyt en matière de port du masque. Initialement, le personnel ne devait pas en porter mais aujourd’hui, la direction l’a rendu obligatoire, sous menace d’une sanction, et ce sans concertation avec les représentant des travailleurs, reprochent-ils. Selon ces derniers, des actions spontanées du personnel ne sont pas exclues dans les jours qui viennent.