De N.W.A à James Brown, « Black Lives Matter » pousse les chansons engagées

AFP

« Fuck tha Police », le grand classique du rap américain signé N.W.A a enregistré une forte progression sur les plateformes de streaming audio alors que les manifestations contre les violences policières se poursuivent aux États-Unis depuis plusieurs jours.

Alors que George Floyd est décédé le 25 mai asphyxié par un policier, « F**k tha Police » a enregistré une progression de 272% sur les différentes plateformes entre le 27 mai et le 1er juin, à en croire des données compilées par Alpha Data. Alpha Data, qui fournit aussi des données aux classements de Rolling Stone, a noté que le titre de 1988 « Straight Outta Compton » des mêmes rappeurs a aussi particulièrement été écouté entre le 31 mai et le 1er juin, avec 765.000 écoutes à la demande au cours de ces deux jours.

Les manifestations contre les violences policières aux Etats-Unis ont par ailleurs remis en avant de nombreux titres sur le thème des inégalités raciales, comme « The Charade » de D’Angelo (2014) et « Don’t Die » de Killer Mike (2012), qui ont respectivement engrangé une hausse d’écoutes de 122% et 542%.

La chanson et son clip coup de poing ont fait leur retour sur la plateforme de partage vidéo suite à un mashup à succès mêlant « This is America » et la chanson « Congratulations (feat. Quavo) » de Post Malone. A en croire Rolling Stones, l’hymne « Say It Loud – I’m Black and I’m Proud » de James Brown et la reprise de « I Wish I Knew How It Would Feel to Be Free » par Billy Taylor et Dick Dalla ont aussi connu un regain d’écoutes ces derniers jours.

Le titre de 1968 de James Brown a engrangé une progression de 455%, alors que « Silk & Soul » de Nina Simone, hymne du Mouvement des Droits Civiques aux Etats-Unis dans les années 1960, a enregistré 34% d’écoutes supplémentaires au cours de la même période que le titre anti-police de N.W.A.