Une fête contre la mort des discothèques fait polémique à Berlin

AFP / D. Gannon

La polémique enfle dans la capitale allemande où une manifestation de 1.500 personnes a été organisée en soutien aux discothèques berlinoises, fermées depuis belle lurette. Mais cet événement, qui s’est clôturé devant un hôpital, fait beaucoup parler de lui, car il ne respectait en rien les mesures de distanciation sociale. 

Le milieu de la nuit est particulièrement touché par la crise du coronavirus. Les discothèques, premières à avoir fermer leurs portes, seront sans doute les dernières à rouvrir. A Berlin, une manifestation réunissant 3.000 personnes a été organisée le long du canal de Kreuzberg.

AFP / D. Gannon

En effet, les organisateurs de l’événement Facebook « La Rébellion des Rêveurs » souhaitaient manifester leur soutien aux discothèques, fortement impactées. Environ 1.500 personnes avaient indiqué qu’ils participeraient à la manifestation. La capitale ayant levé les restrictions en ce qui concerne les manifestations en plein air, ce sont même 3.000 personnes réparties dans 400 bateaux pneumatiques qui se sont réunies.

Néanmoins, ils n’attendaient sans doute pas un tel succès, et l’événement n’a pas vraiment fait bonne figure. Malgré la demande des organisateurs que chacun porte un masque, la consigne n’a pas été respectée, au même titre que la distanciation sociale. En outre, l’événement s’est terminé devant un hôpital, ce qui n’a pas aidé à faire taire les détracteurs de la manifestation. « C’était un point final plus que mal choisi et symboliquement tout à fait inapproprié », ont concédé les organisateurs, qui n’encourent pas pour autant de poursuites judiciaires.