Elle développe une grave infection à cause de son stérilet et frôle la mort

Ph. Facebook

Jessica Cowgill, une jeune assistante en maternelle de 25 ans, a failli mourir sur le billard il y a de cela quelques mois. Cette Britannique a développé une grave infection à cause de son stérilet en cuivre et souhaite désormais mettre en garde pour que personne ne vive la même chose qu’elle. 

Il y a quelques mois, Jessica Cowgill, une jeune femme originaire de Blackburn, au Royaume-Uni, s’est rendue chez son médecin généraliste, puis chez son gynécologue, car elle souffrait d’importants maux de ventre. malgré diverses échographies et une batterie de tests, ceux-ci n’avaient pourtant pas trouvé d’explications à ces douleurs et avaient donc conclu qu’il s’agissait des règles de Jessica qui la faisaient souffrir de la sorte.

Mais rapidement, la douleur est devenue insoutenable pour cette assistante en maternelle, qui s’est alors heureusement rendue aux urgences. « Je pouvais à peine tenir debout. J’ai appris que je devais subir une opération importante et dangereuse : j’avais entre 50 et 79 % de chance de mourir sur le billard », raconte Jessica au Sun, qui a vécu un moment particulièrement difficile.

Une expérience traumatisante 

Finalement, les médecins réalisent qu’elle souffre d’une septicémie à cause de son stérilet en cuivre. Cette infection la clouera dans un lit d’hôpital pour trois semaines: « Outre mon stérilet, les chirurgiens ont enlevé mon ovaire gauche et une trompe de Fallope. J’avais également plusieurs ulcères à l’estomac. Ça a été la pire expérience de ma vie mais j’en suis ressortie plus forte. »

Depuis, Jessica invite les jeunes femmes à se diriger vers un autre type de contraception, elle qui a vu la mort de près: « Aucune femme ne devrait vivre la même expérience que moi pour un simple moyen de contraception. Je ne sais toujours pas si je peux avoir des enfants. Les médecins semblent confiants car j’ai toujours une trompe de Fallope et un ovaire. » Désormais, cette Britannique est donc toujours dans l’attente de savoir si elle pourra un jour être maman.