Test de 51 Worldwide Games sur Switch : 51 jeux dans le creux de la main

Ph. T. Wallemacq

Décidément, même si c’est un hasard du calendrier, Nintendo a le nez creux en ce printemps 2020. Après avoir proposé aux joueurs de s’évader avec Animal Crossing : New Horizons, le géant nippon arrive avec 51 Worldwide Games, une compilation de jeux de société. 

Jeux de société et puzzle ont eu le vent en poupe durant le confinement. C’est dans ce contexte si particulier que Nintendo sort 51 Worldwide Games (dont l’annonce avait été faite bien avant le début de la pandémie). Alors c’est vrai, au début, on s’est dit : « Qu’est-ce que c’est de cette compilation old school digne de l’époque du Gameboy et dont la réalisation fait penser aux jeux Flash d’il y a 10 ans ? ». Et pourtant 51 Worldwide Games se révèle intéressant à plus d’un titre, normal me direz-vous puisqu’il y en a 51…

51 jeux de société sur une cartouche

Cette compilation regroupe 51 jeux de société issus du monde entier, jouables seul, à deux sur la même console, en connectant plusieurs Switch en local et enfin en ligne. On y retrouve des traditionnels jeux de cartes, de la Bataille au Solitaire en passant par le Blackjack. On y retrouve aussi des grands classiques comme le Mastermind, Puissance 4 ou encore Uno. Néanmoins, il faudra être un peu curieux pour les trouver car, puisque ce sont des marques déposées, ils se cachent sous d’autres noms (Couleurs mystère, Quatre en ligne et Dernière carte).

Il y a également du contenu beaucoup plus original, à défaut d’être toujours très intéressant, comme des jeux mécaniques (Baseball, boxe, tennis ou football miniature) ou encore le circuit de petites voitures électriques jouable en dosant uniquement l’accélération. Enfin, à côté de jeux historiques comme les dominos, les dames, les échecs ou le Mah-yong, on trouve aussi le bowling, les fléchettes, le billard et le golf. Bref, il y en a vraiment pour tous les goûts !

Simple, basique et efficace

Il y a un côté intéressant à (re)découvrir chacun de ces jeux, d’apprendre les règles mais aussi des anecdotes sur leur création et au fur et à mesure d’augmenter la difficulté. Dans 51 Worldwide Games, il y a ce côté découverte de jeux méconnus bien sûr mais aussi le plaisir de passer le temps « simplement » en enchaînant les parties de Yam’s (un jeu de dés mêlant chance et stratégie) ou de fléchettes. En cela, 51 Worldwide Games est une vraie réussite, même en jouant seul contre les différentes niveaux de difficultés de l’ia.

Cependant, tout n’est pas parfait. La réalisation est vraiment très minimaliste, voire ‘cheap’. Nintendo a également mis en place en ébauche de scénario. Ce sont des petits personnages (les « guides ») qui apparaissent sur une carte du monde. Chacun d’entre eux propose cinq jeux autour d’une thématique bien précise. Mais à part Shikibu qui fait découvrir cinq jeux commercialisés par Nintendo avant les jeux vidéo, ce mode reste plutôt anecdotique. Enfin, nous avons testé les parties à deux de jeux qui se jouent avec les JoyCon. Mais ce qui aurait pu et aurait dû être une partie de plaisir s’est rapidement transformé en désastre. Notamment lors des parties de bowling où la boule s’envoie une fois sur trois et où la précision est cauchemardesque.

Notre verdict 

Disponible à partir du 5 juin pour 40 € exclusivement sur Nintendo Switch, 51 Worldwide Games est une compilation simple, basique mais efficace. On y retrouve une large variété de jeux, des jeux de cartes, des jeux de société mais aussi des jeux de sport. 51 Worldwide Games ne révolutionnera pas le jeu vidéo mais il fera passer du bon temps, seul, en famille ou entre amis. Grâce à l’aspect portable de la Switch et le fait qu’il soit parfaitement adapté aux parties de quelques minutes, c’est le genre de jeu ‘détente’ idéal pour jouer dans le train, le bus ou le métro. 3/5

REVIEW OVERVIEW
51 Worldwide Games
SOURCERédaction en ligne