De nouvelles manifestations contre les restrictions liées au coronavirus en Allemagne

AFP / J. MacDougall

Plusieurs dizaines de manifestations étaient organisées dans toute l’Allemagne samedi, dans le cadre d’un mouvement de protestation ciblant les mesures de restrictions contre le coronavirus, qui prend de l’ampleur dans le pays.

«Liberté de pensée», «Ne touchez pas à la Constitution»… Ces rassemblements se tiennent depuis début avril chaque samedi, à l’appel initial d’un collectif hétéroclite baptisé «Résistance démocratique».

Celui-ci voit dans les mesures de confinement décidées par le gouvernement pour lutter contre la pandémie depuis mars un début de régime autoritaire ou une atteinte illégale aux libertés individuelles.

«Ce confinement était totalement inutile», s’indigne Kathrin, une manifestante berlinoise de 42 ans, participant, en musique, à un rassemblement d’une centaine de personnes devant l’hôtel de ville de la capitale allemande. «Je ne comprend pas pourquoi on ne peut pas retourner maintenant à la normalité. Le coronavirus a tué beaucoup moins que la grippe ces dernières années», commente Moritz, un autre participant berlinois de 28 ans.

Ces manifestations rassemblent une population hétéroclite, composée de militants extrémistes, théoriciens du complot, et de personnes sincèrement inquiètes d’une limitation des libertés publiques. A Berlin, près de 30 rassemblements – moins que les semaines précédentes – étaient enregistrés, ainsi que des contre-manifestations, a indiqué un porte-parole de la police.

Des manifestations dans tout le pays

Des manifestations ont également été organisées partout dans le pays, notamment à Nurenberg, Munich et Stuttgart, sans toutefois rassembler autant que les dernières semaines, notamment à cause du mauvais temps.

A Hambourg (nord), 750 personnes ont manifesté, tandis qu’un contre-rassemblement non autorisé de 120 personnes a été dispersé par les forces de l’ordre avec des canons à eau, a indiqué une porte-parole de la police.

La police a procédé dans toute l’Allemagne à plusieurs arrestations, dont l’une des figures de proue du mouvement, le militant vegan et vedette de la télévision Attila Hildmann, qui participait à une manifestation non autorisée d’une centaine de personnes à Berlin, selon le journal ’Der Spiegel’.

Particulièrement prise pour cible par les manifestants, la chancelière allemande Angela Merkel a assuré samedi que les restrictions contre le coronavirus avaient été «nécessaires», alors que le pays desserre progressivement ces mesures depuis début mai.