Les héritiers d’El Chapo ne rigolent pas avec les règles sur le coronavirus

AFP

El Chapo, l’un des plus grands trafiquants de drogues des dernières années, est désormais en prison. Ce sont donc ses fils qui dirigent à présent le cartel de Sinaloa. Ils ont pris les choses en main pour faire respecter les règles de confinement liées au coronavirus.

Les cartels mexicains sont connus pour faire appliquer leurs règles par la force. Une fois n’est pas coutume, ils veulent désormais faire respecter les règles de confinement contre le coronavirus. «Ce n’est pas un jeu. On ne plaisante pas», préviennent des membres du cartel dans une vidéo. Les contrevenants au confinement imposé par l’organisation criminelle seront sévèrement «punis».

Les fils de Joaquín «El Chapo» Guzmán et leurs sbires patrouillent donc les rues de Culiacán lourdement armés pour donner l’ordre aux récalcitrants de rentrer chez eux. L’un des châtiments fréquemment utilisé par le cartel est «la planche», qui consiste à frapper pendant plusieurs jours la victime avec une planche en bois. Les cartels sont aussi connus pour utiliser toutes sortes de tortures, allant des blessures par balles aux décapitations.

Le Mexique compte pour le moment 2.500 décès dus au Covid-19. C’est bien moins que le nombre de victimes de la guerre des cartels, accusées d’être responsable de dizaines de milliers de morts.