Le taux de mortalité au coronavirus plus important chez les hommes que chez les femmes

AFP / C. Simon

Une étude réalisée en Chine sur plus de 1.000 patients atteints de Covid-19 confirme que le taux associé au nombre de décès est 2,5 fois plus élevé chez les hommes infectés par le virus que chez les femmes. 

Des données provenant de Chine et d’Italie l’ont déjà montré : le Covid-19, ou SARS-CoV-2 de son nom scientifique, s’avère plus fatal pour les hommes que pour les femmes. Une nouvelle étude publiée dans la revue Frontiers in Public Health confirme que si les hommes et les femmes ont la même probabilité de contracter le virus, les hommes sont nettement plus susceptibles de souffrir des effets graves de la maladie et d’en mourir.

« Au début du mois de janvier, nous avons remarqué que le nombre d’hommes décédés après avoir contracté le Covid-19 semblait être plus élevé que le nombre de femmes. Cela a soulevé une question : les hommes sont-ils plus susceptibles de contracter ou de mourir de Covid-19 ? », souligne le Dr Jin-Kui Yang, médecin à l’hôpital Tongren de Pékin en Chine et co-auteur de la recherche.

Une étude largement menée

Le Dr Yang et son équipe ont analysé plusieurs ensembles de données de 1.056 patients (ainsi que 43 patients traités directement par les auteurs de la publication), afin de déterminer s’il y avait des différences dans la façon dont les hommes et les femmes réagissent au virus. Parmi les patients atteints de Covid-19, les chercheurs ont confirmé que l’âge et le nombre d’hommes et de femmes infectés étaient similaires, mais que les hommes avaient tendance à développer une forme plus grave de la maladie.

Plus de 70% des patients décédés étaient des hommes, ce qui signifie que le taux de mortalité des hommes était presque 2,5 fois plus élevé que celui des femmes. Bien que des recherches menées sur des échantillons plus importants de patients soient nécessaires pour confirmer les résultats, le simple fait d’être un homme pourrait donc représenter un facteur de risque important, quel que soit l’âge.

« Nous recommandons des soins de soutien supplémentaires et un accès rapide à l’unité de soins intensifs  pour les patients masculins plus âgés », insiste le Dr Yang.